Nour Bouakline: Arrêt sur un Parcours

Elle fait la une de notre fil d'actualité sur Facebook, nous initiant aux dernières tendances du monde du marketing digital. Quelques fois, elle ne mâche pas ses mots, critiquant certaines bourdes digitales, ou des manquements dans tel site ou telle campagne, suscitant des débats.

Nour Bouakline, consultante et formatrice en digital marketing, a marqué sa présence avec ses comptes professionnel sur Facebook et LinkedIn, non seulement auprès des professionnels, mais aussi auprès du commun des internautes qui souhaitent s'initier au marketing web et mobile. Ainsi, nous avons été interpellés par Nour Bouakline qui fait constamment connaître son métier à travers des réflexions, des articles courts et des vidéos parlant dans un langage ludique et compréhensible par tous.

Aujourd'hui, elle nous fait le plaisir de découvrir les dessous de son parcours long de 8 ans dans le domaine du Digital. Les débuts ne sont pourtant pas évidents à deviner. Parole à Nour!

1. Nour Bouakline, nos lecteurs voudraient en savoir plus sur tes débuts 

Mon histoire est assez atypique… disons, qu’elle me ressemble : imprévisible. J’ai rencontré le marketing digital un peu au hasard… Je suis centralienne de formation, fraîchement diplômée, je suis rentrée en Tunisie où je me suis mariée et j’ai eu un enfant. Consciente que mon rôle de jeune maman n’était pas simple, je voulais durant les premières années me consacrer à mon bébé et j’ai donc décidé de chercher un boulot qui ne me prenne pas trop de temps. Je suis tombée sur une offre d’emploi « référenceur web »… à l’époque je ne savais même pas ce que c’était ! Nous sommes en 2009, j’ai eu le coup de foudre et j’ai su que le marketing digital serait ma plus belle histoire d’amour !   

2. Nour et le Digital.. un mariage de raison ? un coup de foudre inattendu ? Ou un peu des deux ?

Rires. Un conte de fée, je dirais ! Parce que dans les histoires qu’on nous racontait enfant, on rencontre le grand amour et on fait sa vie avec… Moi, c’est pareil ! je vis la passion depuis 2009 et tous les matins, je me lève en me disant, quelle chance d’aimer ce qu’on fait ! Mais j’avouerai que la raison dicte aussi ma conduite puisque je m’estime visionnaire et je prends des orientations stratégiques mais TOUJOURS dans le digital !   

3. Visiblement, cette année, Nour adopte une stratégie de Self-Branding plutôt offensive, quels en sont les motifs ? Qu'est-ce qui a changé ?

Oui, c’est vrai ! je dirais : une orientation internationale… et puis une bonne étude du marché. La concurrence est bien là et si je souhaite me démarquer, c’est bien mon nom sur lequel il faudra jouer.  

4. Comment jugerais-tu la compétitivité au sein de la sphère digitale (le webmarketing en partuculier) en Tunisie ?

Il y a plutôt une bonne ambiance ; On se connait tous, on se respecte. Mais il est dommage qu’il n’y ait pas assez d’événements qui nous réunissent. Nous avons d’excellents talents mais un peu dispersés… nous gagnerions beaucoup à nous réunir pour collaborer sur des synergies. Avec ma vision sur l’international, je suis certaine que nous pourrions devenir un vrai pôle en marketing digital.

5. Y- a-il de "nouveaux métiers" digitaux peu ou pas du tout développés en Tunisie ?

Oui, bien sûr… mais c’est un peu « normal », je dirais. Nous obéissons à la maturité du consommateur et c’est lui qui nous impose ces nouveaux métiers. Je ne doute pas de nos professionnels et de leur capacité à évoluer. Ce qui m’inquiète un peu c’est le cursus académique qui a du mal à faire peau neuve. 

6. Votre TOP 5 des grandes entreprises à la meilleure stratégie digitale ?

Je ne veux vexer personne (rires) puis j’aurais peut-être tendance à citer mes clients (rires). Je dirais juste que je suis très optimiste car la prise de conscience est bien là !

7. Quid de vos meilleurs commerces et artisans engagés dans la transformation digitale ?

Pareil… j’espère que les autres suivront.

8. De part ton expérience, à quel point les prospects sont-ils prêts à investir dans la publicité et la communication digitales ?

Ça dépend réellement des convictions des décideurs ; aujourd’hui, je rencontre des entreprises tunisiennes qui ne voient pas l’apport du marketing…. Que dire alors du marketing digital !! Le chemin est encore long même s’ils prennent conscience de l’enjeu du digital, il est difficile pour eux d’évaluer la rentabilité du digital

9. Afin d'inspirer confiance et courage à nos jeunes entrepreneurs, nous te demandons de nous raconter les moments forts et difficiles/échecs qui t'on marqué 

Les jeunes entrepreneurs qui m’ont rencontrée savent que j’ai toujours eu un message optimiste pour eux… Les moments forts sont ceux qui nous induisent un changement… aussi petit soit-il. Je pense bien sûr aux déceptions, quand un client décide d’arrêter la collaboration… ou aux moments forts quand un client m’appelle pour me féliciter de ses résultats ! Je préfère plutôt leur dire que chaque parcours est semé d’embûches… qu’il ne faut pas voir la partie visible de l’iceberg uniquement… je leur dirais qu’à chacune de mes chutes… en me relevant, j’ai pris la peine et le temps nécessaire pour comprendre pourquoi j’ai chuté et de trouver une réponse avant de reprendre le chemin.   

10. Comment te vois-tu dans un an ? 

Bien loin! En tout cas, sur le chemin que je me suis tracée… L’année 2017 sera sous le signe de l’Afrique.  J’ai également 2 autres projets sur lesquels je travaille… top secret, pour l’instant! J’ai aussi repris les cours d’Anglais… pour une ouverture sur les pays anglophones (Golfe et Afrique anglophone). 

11. Ton rêve professionnel le plus fou ? 

Rien n’est fou… ou tout est fou… je pense que dans tout mon parcours, il m’a fallu un soupçon de folie !  

12. Parce que notre vie n'est pas que boulot, comment fais-tu pour consacrer assez de temps à ton premier bébé.. euh ton blog "Un peu de Tout, Beaucoup de Moi

Je l’ai abandonné comme une mauvaise maman ! (rires) c’était un début dans le digital, il m’a permis de me faire connaître… mais il faut parfois couper le cordon ombilical ! Hors boulot, je suis maman et j’essaye de donner un max de temps à ma famille. Les amis sont également très présents et ils me soutiennent beaucoup ! C’est aussi l’occasion, je pense, de remercier ma famille qui a toujours cru en moi et m’a soutenue… ils étaient essentiels !

13. Tu es beaucoup plus qu'une consultante assidue; quel conseil donnerais-tu à une femme professionnelle, mère de famille et qui serait de surcroît engagée dans des activités extra-professionnelles ?

Je suis une grande bosseuse pour ne pas dire hyperactive … mais il faut dire que tout ce que je fais aujourd’hui, je le fais avec passion ! C’est mon secret : aimez ce que vous faites et vos journées seront tout simplement merveilleuses. Ne vous encombrez pas de personnes inutiles et gardez votre énergies pour des actions qui vous apportent beaucoup !   

* * * 

Avec un peu de recul, nous nous permettons de deviner que Nour essaie de démocratiser le métier du web digital marketer car, elle s'identifie à ces jeunes diplômés qui peuvent eux-aussi se convertir au Digital et accéder à un monde passionnant, évolutif et riche en opportunités.

Pour anecdote, Nour Bouakline s'est arrangé pour nous faire parvenir ses réponses rédigées en moins de 24 heures malgré ses différentes préoccupations.
 
Bravo et Bonne Conquête !

https://www.facebook.com/SurfnTaste/

0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes