Nous avons testé pour vous Estudiant, compagnon des bacheliers

Aujourd'hui, nous choisissons de consacrer notre rendez-vous hebdomadaire Toolbox aux étudiants qui viennent (ou qui s'apprêtent à) d'entamer leur périple universitaire.

Estudiant est une initiative privée qui fête sa septième bougie, venue au monde digital suite à un certain constat : les informations ayant trait à la vie estudiantine sont le plus souvent éparpillées entre les innombrables sites et pages appartenant aux divers acteurs : universités, écoles, clubs d'étudiants, foires d'emploi, associations, etc.

Ainsi, ce portail se présente comme un hub d'information et un outil d'aide à la décision pour le choix de son cursus aussi bien en Tunisie qu'à l'étranger. Par ailleurs, les protagonistes du projet, en l'occurence  les sociétés SWIB et CIS, ambitionnent de s'adresser à un public assez large englobant étudiants mais aussi parents et professeurs.

Cet Agenda est particulièrement actif sur Facebook dont voici la page officielle témoignant des opportunités multiples et récurrentes offertes aux étudiants pour s'informer et pour tisser des liens avec leurs futurs partenaires et employeurs.

Moyennant sept ans d'expérience et de réseautage, nous avons la ferme conviction que ce projet d'information peut percer encore plus, s'imposant comme une référence au milieu d'une jeune scène associative plus que jamais en ébullition. Et.. à l'ère du digital, pourquoi pas monétiser cet outil via des services payants assurés par Estudiant même ou par ses partenaires institutionnels et privés ? D'autant plus que cette plateforme constitue le premier réflexe auprès des étrangers souhaitant poursuivre leurs études en Tunisie. Ah, et pourquoi pas penser à une version anglophone du site ? Nous souhaitons voir ce projet continuer à grandir et à s'épanouir! Bon vent!


Manuskti.tn : Aux confins d'une librairie sans frontières

Hashtag Media : Regard sur la production audiovisuelle et artistique de Tunisie

En cette fin de saison estivale, les grilles télé retrouvent toutes leurs couleurs et effervescence.. quel programme choisir ? quel est le sort de vos émissions favorites ?

Au fil de notre zapping du web, nous sommes tombés sur un coin qui porte bien son nom : Hashtag Média.

Présent pour le moment sur Facebook, ce projet présente un travail de veille quotidien, partant à la découverte des différentes chaînes connues et moins connues de notre paysage médiatique post-révolutionnaire.

Nous avons particulièrement apprécié la sobriété et la neutralité de cette page dont les publications s'efforcent de relater des faits, dénudés de tout jugement de valeur ou de recherche de buzz. Certains "faits divers"polémiques du net sont relayées moyennant un texte sobre et subtil, invitant les internautes à juger par eux mêmes,  à l'instar des désolantes déclarations de cette icône du petit écran.

Les protagonistes du projet Hashtag Média ambitionnent de se positionner comme la voix du téléspectateur en lui offrant régulièrement des sondages sur les émissions préférées comme ce fut le cas durant la dernière édition de la Coupe d'Afrique des Nations en football.

Par dessus tout, nous apprécions les efforts techniques de l'équipe Hashtag Media qui essaye de se forger une identité visuelle, avec son propre logo et des publications assez personnalisées qui vont jusqu'à créer du contenu en sélectionnant des répliques-clé des artistes invités à la radio, à titre d'exemple :



Nous voyons sincèrement dans cette modeste page les ingrédients d'un véritable média spécialisé dans les.. médias, et qui mériterait beaucoup plus qu'un simple coin sur Facebook. Nous souhaitons voir Hashtag Media évoluer vers un web magazine et pourquoi pas une web TV participative qui mise sur l'extraordinaire ébullition des internautes Tunisiens, pour devenir une référence de l'Audiovisuel tunisien. Bon vent!



El Empleo : Un film d'animation qui caricaturise la Routine et ses abus dans ses infimes détails

L'inspiration de la semaine nous vient droit de ce court film d'animation s'attaquant à.. la routine!

En moins de sept minutes, el Empleo décrit journée type d'un employé lambda et de toute une société emprisonnée dans le train-train de la vie.

Sans dire un mot, cette animation retrace toute une chaîne de maux et d'abus infligés par les uns aux autres, en suivant les pas de ce fonctionnaire-héro sans âme, de son domicile jusqu'à son lieu de travail. Tout est caricaturisé sur le chemin où les gens sont assimilés à des automates, ainsi pour mettre en exergue les limites de cette époque.

Il n'est pas un hasard que la dimension humaine soit de plus en plus évoquée partout dans le monde professionnel : entreprises citoyennes et responsables, entrepreneuriat social, life work balance, design centré sur l'humain, leadership, etc.

Bien qu'il date de 2011, ce film qui mêle satire et mélancolie est toujours d'actualité malgré tous ces beaux slogans qui s'apparentent quelques fois à du marketing. La routine et la dégradation des relations en milieu urbain notamment semblent avoir la peau dure malgré toutes les mutations connues par notre économie.

El Empleo est une oeuvre des artistes  Santiago 'Bou' Grasso et Patricio Plaza qui a soufflé l'idée de cette animation engagée. Bon visionnage!


Quand le nettoyage des plages devient un rituel grâce à la mobilisation digitale

En cette fin d'été rafraîchissante, nous ne pouvons ne pas penser à ces ces dizaines de plages paradisiaques quelque fois malmenées par certaines pratiques insouciantes et irresponsables de la part des institutions mais également, de certains estivants citoyens.

Il n'y a pas lieu d'avoir peur, quand on découvre et redécouvre cette formidable initiative vue sur le net : "Campagne de dépollution et de tri" est une action de grande envergure tenue un weekend sur deux entre Août et.. fin Novembre.

Toute les deux semaines, un appel est lancé aux millions de facebookers Tunisiens pour prendre part à cette chasse aux déchets. Les avantages sont tout juste multiples : Les plages sont continuellements nettoyées, les "trésors" collectés (pour reprendre le mot des protagonistes de la campagne) sont recyclés et par dessus tout : c'est une toute un rituel qui s'installe, doucement mais sûrement, d'autant plus que ces actions répétées se déclinent en différentes activités destinées chacune à une tranche d'âge bien définie.

Ainsi, la collecte du verre entier ou cassé est assurée par les 15 ans et plus tandis que le ramassage des bouchons, objets moins dangereux, est recommandée aux enfants de 7 à 8 ans, ainsi pour enraciner une culture de la propreté et de la valorisation des déchets auprès des adultes de demain. Nous ne pouvons être plus rasurés!

L'action est assurée par le réseau citoyen Tunisie Recyclage en partenariat avec la SFBT. Pour en savoir plus sur l'effervescence de notre société civile, nous vous invitons à découvrir notre revue de Jamaity, hub digital des associations tunisiennes.



Rétro : La parité électorale est née ici…

Hier, nous avons savouré avec grande fierté l'article chantant les acquis politiques de la Femme Tunisienne, source d'admiration et d'inspiration selon cette auteur et ex-officier du gouvernement américain qui a évoqué, émerveillée, la forte représentativité féminine, frôlant les 50% au niveau des conseils municipaux,

Aujourd'hui, dans le cadre de cette rubrique consacrée aux actions nées dans le Digital, nous avons souhaité faire une ode à feu Faiza Zouaoui Skandrani qui fut parmi d'autres à l'origine de l'instauration de la parité au sein des listes électorales.

Tout a commencé par ici, à l'aube de la IIème république dotée de sa nouvelle Constitution.. l'association Egalité & Parité a réitéré son appel pour un rassemblement devant l'ex Assemblée Nationale  Constituante pour faire pression sur les députés, hommes et femmes, en vue d'introduire le principe d'égalité des chances à l participation politique, deux mois avant la promulgation de la nouvelle loi électorale de Mai 2014 (infographie) qui a forcé la parité verticale (chaque liste doit obligatoirementalterner femmes et hommes).

Trois ans plus tard, la loi a connu encore une amélioration : c'est au tour de la parité horizentale (entre les têtes de listes proposées par chaque parti et coalition) d'être instaurée. Les résultats, chiffrés, furent sans équivoque : Environs la moitié des nouveaux conseillers municipaux sont des femmes, chiffre qui a attiré toute l'attention du think-tank américain dont nous avons parlé.

Faut-il rappeler que c'est grâce à cette même association fort active sur les réseaux sociaux que les quelques dizaines de femmes députées à l'époque ont eu leur place à la Constituante de 2011-2014. Ce combat féministe citoyen par excellence a commencé avant même la tenue du premier scrutin libre de l'histoire contemporaine du pays.

En vous rendant sur la page de l'action, vous vous offrez un véritable voyage dans le temps dans cette nouvelle Tunisie qui a pétillé et qui continue à étinceler grâce à sa société civile et ses femmes défendant farouchement leurs acquis.



La langue Tunisienne fait parler d'elle en.. Indonésie!

Nous faisons suite à notre dossier consacré au dialecte Tunisien qui est en passe de devenir une langue à part entière, munie d'un dictionnaire destiné aux touristes et expartriés.

La portée de notre langage parlé va au-delà de nos frontières pour atterrir en.. Indonésie, à quelques 11 mille kilomètres de notre contrée. Nous avons déniché pour vous une vidéo fort sympathique d'une internaute de ce pays lointain, présentant à ses 86,000 abonnés quelques mots et expressions propres au Tunisien.

La séquence se présente sous forme d'une conversation spontanée et amusante entre notre curieuse passionnée de l'Afrique du Nord, un Tunisien et un Marocain. L'échange a eu lieu en Anglais, de quoi offrir une matière rare à tous ces voyageurs potentiels qui s'intéressent de près à notre quotidien et aux infimes détails distinguant ces pays du Maghreb de leur voisinage arabophone. Bon visionnage!


Lu pour vous : Comment les Etats-Unis peuvent-elle apprendre de l'expérience tunisienne en matière de Droits de Femmes ?

Nous avons vu hier l'envolée de la Femme Tunisienne qui ne cesse de nous surprendre, en tant qu'aventurière et voyageuse autour du monde, révélant à ce dernier, encore une fois, la particularité dont réjouit la Tunisienne.

Les échos ne se font pas attendre, nous avons déniché pour vous un article paru sur le site du think tank Carnegie Endowment for International Peace, au titre on ne peut plus enchantant : "What Tunisia Can Teach the United States About Women’s Equality".

Le billet commence par s'étonner de la faible représentativité de la femme au sein du Congress américain, deux fois centenaire. La part des députées n'y dépasse pas les 21%, loin au-deça du taux réalisé sous la coupole du Bardo, a

Sarah Yerkes, auteur de l'article, académicienne et ancienne membre du cabinet américain, rajoute avec admiration que la moitié des élus à l'échelle locale sont des femmes, certainement grâce à la réforme du cadre juridique instaurant la partié aussi bien verticle qu'horizentale au sein des listes électorales.

Les faits et les exemples défilent tout au long de cette note consacrée à la jeune expérience tunisienne qui se trouve, 61 ans après la promulgation de la CSP, recommandée aux sénateurs des Etats-Unis par le biais d'une des leurs. Sarah Yerkes, spécialiste des questions du Moyen-Orient, chante également le rôle déterminant de notre société civile qui a sû épaule voire forcer la révolution continue de nos femmes.

Une pensée particulière à feu Faiza Zouaoui Skandrani qui a fortement contribué - avec l'association Egalité et Parité qu'elle présidait - à introduire le principe de la parité à la veille des premières élections libres du pays de 2011.

Nous ne pouvons être plus fiers d'une telle publication, sachant qu'elle s'agit d'un article à caractère technique dont le but est d'éclairer les décideurs de cette vieille démocratie plutôt que d'amadouer notre diploamtie.


Stay Tounsi : l'Album collaboratif de la destination Tunisie

L'ambassadeur de la semaine est d'une nature communautaire, un véritable projet de média participatif au service des photographes, professionnels et amateurs partant à la découverte des coins et des recoins de cette Tunisie si belle et diverse.

Stay Tounsi a été lancé il y a près de quatre ans sur Facebook et Instagram notamment où la communauté est suivie de plus de 20 mille abonnés, dont des touristes potentiels.

Le contenu va au-delà des paysages et des monuments pour nous offrir également un voyage succulent, partageant des clichés des arts culinaires tunisiens, de quoi raviver la passion pour cette contrée auprès ses habitants et.. amoureux autour du monde.

La réussite de ce projet repose sur sa dimension participative, épicée par des compétitions autour du hashtag du même nom #staytounsi ou encore #stounsi, exhortant les internautes à partager leurs clichés aussi uniques les uns que les autres.

Nous souhaitons que cette initiative puisser se complémenter avec les clubs et les cercles de photographes afin d'encadrer et développer cette passion artistique si chère à la promotion du pays.


Autour du Monde.. sur les pas d'Amira, la solo voyageuse Tunisienne

Aujourd'hui, dans le cadre de notre rubrique dédiée aux ambassadeurs de la destination Tunisie sur la toile, nous avons souhaité découvrir une initiative féminine, et nous avons été fort surpris.

En scrutant un journal en ligne au nom de "Wander the World's Wonder", nous avons découvert un parcours d'au moins... 6 ans d'une globetrotter bien de chez nous.

Amira Karaoud a déja fait parlé d'elle en.. 2013 (sur les colonnes de nos confrères du HuffPost Maghreb), se présentant comme une l'une des rares solo-voyageuses du continent. Aujourd'hui encore, l'admirable périple de notre ambassadrice est loin d'être terminé, et il ne le sera jamais!

Un voyage à travers les clichés et les vidéos de notre aventurières nous rend compte de la dimension exceptionnellement humaine de ce journal. Les échanges avec les cultures du monde sont au centre des escapades d'Amira. Elle vous invite à partager sa passion et ses pas, sur Facebook, Twitter et Instagram, sans oublier son propre blog qui s'étale sur les détails de ses découvertes. Bon vent!


Nous avons testé pour vous : l'application Nadhef Bledek

Voici un outil citoyen par excellence : Nadhef Bledek est une application qui mise sur une simple fonctionnalité mobile, en l'occurence la géolocalisation, pour optimiser le processus de la collecte des déchets.

Le principe est des plus simples : il suffit de permettre à l'application d'accéder en instantané à la localisation de votre smartphone pour qu'elle vous notifie du passage imminent du camion benne. Une inscription en deux clics, et le tour est joué!

Sachant que le citoyen en "produit" en moyenne 1 kilogramme au quotidien, il fallait bien penser à des solutions qui minimisent le cumul des déchets de toutes sortes au risque de nuire à l'environnement et à notre santé même.

De ce fait, l'application NadhefBledek (disponible pour les Androphones et iPhones)vient mettre une brique dans l'ambitieux chantier des villes intelligentes à l'heure des nouvelles technologies et de la décentralisation.

Et pour reprendre les mots des protagonistes du projet : Go Green smartly!

Si vous souhaitez leur suggérer des fonctionnalités ou un partenariat, voici l'adresse : nadhefbledek [@] gmail.com



Les Expertes Tunisie : un annuaire à l'image de la particularité Tunisienne

Le digital au féminin, ou la Femme à l'ère du digital, ne cesse de nous surprendre avec des perles du web dont celle-ci...

Les Expertes s'offre comme un annuaire des femmes spécialistes évoluant dans des domaines aussi variés que la décentralisation, le développement durable ou encore les sciences juridiques.

Cette plateforme est tel un miroir de la formidable avancée et polyvalance de la femme tunisienne, quelques décennies après son émancipation. Faut-il rappeler que la Tunisie est.. le premier pays du monde en termes de présence féminine dans l'enseignement des filières scientifiques et techniques STEM selon les chiffres de la Banque Mondiale de 2017 (source et schéma). De même, la Tunisie devance des pays comme l'Allemagne et le Royaume-Uni, s'agissant de la participation de la Femme dans la Recherche scientifique (source et infographie).

Les Expertes, c'est aussi un outil pour les journalistes qui souhaitent rentrer en contact avec nos spécialistes femmes qui ont investi pratiquement tous les domaines. Il suffir de vous accréditer sur cette adresse. Enfin, l'annuaire est constamment mis à jour, ouvert à toutes ces compétences écloses an après an. Toute femme peut inscrire sa fiche sur le site en se rendant sur ce lien.

D'un point de vue utilisateur, nous aurions aimé pouvoir naviguer à travers les mille et un profils aussi uniques les uns que les autres. L'ergonomie laisse un goût d'inachevé : il est possible de rechercher un nom, qu'on connaît évidemment d'avance, mais il n'y a pas de menu pour découvrir des noms et des histoires réussies. Pour le moment, vous pouvez dépasser cette lacune en cliquant sur l'un des libellés affichés sous les profils qui sont à la une, sur la page d'accueil. En suivant "Coopération internationale" à titre d'exemple, vous vous retrouvez sur une page affichant des dizaines de femmes expertes en la matière.

Clairement, l'annaire a affiné sa classification des expertes en leur assignant des libellés finement choisis, nous souhaitons que le site tire profil de cette catégorisation pour faciliter le voyage agréable des internautes, curieux et jouralistes.

Sur le plan communication, nous nous attendons à ce que la page Facebook de l'outil nous fait découvrir, au fil des jours et des semaines, ces femmes qui nous rendent si fiers et enthousiastes. Pour le moment, la dernière publication de la page remonte à plus d'un an.

Le projet, français à l'origine, est le fruit d'une collaboration entre le groupe privé aege et l'ambassade France en Tunisie, d'où l'intérêt particulier porté aux femmes francophones.



Nous avons visité pour Gifts.tn, fleuriste en ligne

Notre balade à travers les galeries commerciale du net tunisien nous emporte à un coin.. de fleuriste!

Gifts.tn, une boutique en ligne au nom on ne peut plus simple et efficace, se positionne comme une nouvelle référence pour ceux qui souhaitent faire plaisir à leurs dulcinées et proches, et la liste des heureux est bien longue!

En effet, le menu du site se décline en trois grandes familles (femmes, hommes et enfants) à l'image d'une boutique classique, mais il va bien plus loin.. tel un conseiller de vente, le menu vous invite à préciser le profil de celle ou de celui que vous souhaitez surprendre. Qu'est-ce qu'il/elle aime? Quel est son âge? Pour quoi fêter?

Avec un niveau de précision pareil, le fleuriste Gifts.tn vous guide vers des idées de cadeaux appropriés. Cela semble bien beau, sauf que le catalogue, à notre grand dam, ne suit pas forcément. Certaines catégories n'affichent pas d'articles, ce qui risque d'exaspérer les clients potentiels enthousiastes et impatients de faire leurs emplettes du site.

Enfin, nous aimerions voir cette excellente classification des idées de cadeaux mise en valeur, profitant d'éléments visuels, au-delà du classique menu, pour inciter le futur acheteur à découvrir le catalogue Gifts.tn dans toute sa diversité.

Moyennant ces mêmes briques, qu'elles soient bannières ou vidéos, pourquoi pas engager visiteurs et inscrits en leur offrant des promotions à l'occasion de telle ou telle célébration, ou des opportunités d'achat groupé qui ont le vent en poupe, etc ?

Nous souhaitons voir cette boutique en ligne si particulière.. fleurir! Longue vie!


Coin Lecture : un voyage dans le journal d'Ons Ben Essayed

Cette semaine, le monde digital fêtera la journée du Blog, cette forme de publication qui a longtemps été synonyme de liberté, offrant à tout chacun l'espace de s'exprimer sans censure ni retenue.

La toile tunisienne jouissant d'une blogosphère où des centaines de journaux ont éclos, offrant aux internautes des espaces de réflexion, de critique frôlant la dissidence au temps de la dictature, mais aussi de détente et de culture.

Depuis 2008, Facebook a émergé comme un indispensable, si ce n'est pas un automatisme chez l'internaute Tunisien, occultant peu à peu la blogsophère. Aujourd'hui, quelques perles de cet océan semblent résister à cette tendance, nous avons déniché pour vous ce journal d'histoires courtes et d'essais, rédigés par Ons Ben Essayed.

Le nom du blog dénote de la volonté de sa protagoniste à se démarquer, comme pour partager avec nous un recueil en cours d'achèvement. Mois après mois, l'auteur nous fait plaisir avec des nouveaux écrits qui associent qui traitent de questions fort profondes sur le vécu quotidien de la femme tunisienne et arabe en général, le tout moyennant un langage fluide et fort agréable.

Sans en dire plus, nous vous invitons à vous balader entre les mots et les idéaux de notre écrivain en herbe, Ons ben Essayed. Bon voyage!


She Shares : Achat mutualisé au service de nos Femmes Artistes rurales

Poursuivant notre découverte de la toile tunisienne féminine, nous sommes tombés entre les filets de ce coin dont l'idée et la mission séduisent à plus d'un titre.

She Shares est une plateforme lancée depuis peu au profit de ces femmes artisanes et artistes, qui peinent hélas à se ravitailler de matières premièrs et surtout.. à vendre leurs créations sur le marché local du moins..

Le nombre incroyable de ces femmes créatrices de valeur ajoutée, installées les coins et les recoins de notre pays, patriculièrement au gouvernorat de Jendouba, a soufflé l'idée de cette Startup qui innove dans la distribution de la matière première et des produits finis moyennant "le groupage d’achat et la mutualisation du transport".

Aux origines du projet, également présent sur Facebook : Kaouther Moualhi et Hamza Arfaoui, deux jeunes issus de la même région, fins connaisseurs du vécu des femmes artistes. Bravo! Nous souhaitons voir cette plateforme se dupliquer, voire s'élargir aux autres régions du pays, pour tisser mille et un circuits et opportunités d'échanges entre les quelques... 261 mille créatrices de Tunisie, constituant plus de 87% des artisans inscrits à l'ONAT (source et schéma).

La startup She Shares.. avec ce nom qui parle à tout le monde, mérite bien d'aller loin, loin au delà de nos frontières, à l'heure où le commerce équitable et la consommation collaborative sont en passe d'inspirer de plus en plus d'économies et de sociétés du monde. Bon vent!


Chaml, le coin féminin et féministe qui ne complaise pas

En cette journée commémorant et rappelant le combat infini de la Femme Tunisienne, nous sommes partis aux confins de la toile, à la redécouverte de ce blog 100% féminin et féministe, au nom de Chaml.

Lancé en 2014, et déchaînant les opinions aussi virulents et alertes les unes que les autres, le cercle Chaml remet au grand jour les acquis incomplets voire menacés de la Tunisienne, plus de six décennies après la promulgation du révolutionnaire Code du Statut Personnel.

Ce blog participatif à auteurs multiples ne complait pas, et ne mâche pas ses mots, honorant sa devise qui est de "changer le regard de la société sur les femmes , de déconstruire le mythe de "La femme tunisienne" .

Cet espace ose tous les sujets dont on parle rarement et timidement dans les médias traditionnels : violences infligées aux femmes, phénomène du revenge porn, le harcèlement sexuel, les remarques désobligeantes de certains de nos compatriotes au volant (taximen), etc.

Bien que présent sur terrain en tant qu'association, le Collectif Chaml n'a pas manqué de tirer profil de l'espace digital pour partager, en toute liberté et sans limites, ses notes rédigées par des femmes, pour toute une société, et plus loin encore. Ce blog arabophone est de nature à s'adresser à toute femme de notre voisinage maghrébin et arabe qui partage les mêmes maux et défis.

Comme nous avons pris l'habitude de finir nos notes sur une suggestion, nous aimerions justement que ce journal collectif s'adresse clairement et solonellement à toutes ces femmes du monde moyennant l'Anglais en plus de l'Arabe ?

L'histoire de la Tunisie a été écrite par ses femmes, et les combats féministes ont souvent porté leurs fruits dans cette contrée bien avant d'autres pays de l'autre rive.. Pourquoi ne pas ouvrir ce blog à des voix de femmes au-delà de nos frontières ?

Bon vent!



Quand Miguel Vasquez redonne vie à ces personnages des dessins animés

Nous l'avons toujours dit : l'Art est par essence fou, imprévisible, il ose et il improvise! C'est le cas de cette nouvelle série de personnages des dessins animés ayant marqué l'enfance de générations autour du monde.

Après tant d'années voire de décennies, des célébrités imaginaires comme Super Mario, Marge et Homer ou encore Jerry refont surface, dévoilant leurs traits grâce à la créativité de l'artiste en 3D Miguel Vasquez.

Cette série dont nous partageons quelques exemples met enfin des visages sur des noms qui ont fait partie intègre de notre vie. Il s'agit d'une redécouverte hilarante de nos amis d'enfance. Parole aux photos!





Manifesta Utilità : Quand le Minimalisme graphique parle Inégalité haut et fort!

A la veille de la journée nationale de la Femme, nous avons souhaité aller à la rencontre de campagnes engagées autour de cette cause universelle et toujours d'actualité..

Un projet artistique consistant en quatre infographies nous a interpellé et.. émerveillé. Les conceptions imaginées et illustrées par Alessandra Bonomo et Mariachiara Tirinzoni excellent dans le minimalisme tout en garantissant un effet de contraste foudroyant, rendant compte de l'inégalité des opportunités entre femmes et hommes.

Les idées des schémas on ne peut plus simples, et les éléments graphiques sont loin d'être sophistiqués, mais le message est bel et bien transmis au premier regard.

Une dernière pensée à ce projet baptisé Manifesta Utilità - graphic design for human rights : le duo artistique est composé d'une créative et d'une copywriter (conceptrice-rédactrice). A chacun son rôle si précis malgré la simplicité apparente du rendu qui a pourtant fait le tour de la toile. Telle une petite leçon sur le partage des tâches et de symbiose entre créatifs et marketers.


Une communauté de plus en plus large "pour l'officialisation de la langue tunisienne Derja"

Poursuivant notre redécouverte de notre si cher dialecte, à la quête d'actions lui rendant hommage, nous sommes tombés sur une communauté au nom on ne peut plus explicite : Pour l'officialisation de la langue tunisienne "Derja".

Oui, il est réclamé haut et fort que notre fameuse Derja, unique dans son voisinage arabe et maghrébin même, mérite d'être considérée comme une langue à part entière. Et c'est dans ce sens que le groupe milite pour fédérer des milliers de Tunisiens souhaitant défendre jalousement leur langue de tous les jours et celle de nos ancêtres depuis la nuit des temps.

Ce collectif a été à l'origine de nombreuses rencontres reconnaissant l'héritage littéraire et culturel de la Derja, et instaurant les fondations d'un sérieux débat sur son officilialisation en instaurant les règles qui vont faciliter son apprentissage par nos visiteurs et invités.

Comme nous l'avons vu, le besoin s'est déja fait ressenti, enfantant au moins un dictionnaire du vocabulaire Tounsi.

Fort malheureusement, cette initiative tunisienne et patriote par excellence est considérée par certains.. contraire à.. notre Tunisianité! Paradoxal! Et pour cause, l'officilialisation de la Derja serait, selon les mêmes détracteurs, une menace à la langue arabe.

Or, le dialectal et le littéraire ont toujours cohabité. Et nul besoin de s'en cacher, aucun pays arabophone n'utilise l'Arabe littéraire parlé dans la vie de tous les jours : au marché, dans les rues, au sein des familles et entre amis, etc.

L'Egypte, fief du panarabisme pendant des décennies, a même lancé sa propre version de Wikipedia en "Arabe Egyptien" bel et bien écrit (lien).

En Tunisie, écrire en Tounsi n'a jamais été un tabou parmi les défenseurs farouches de la langue arabe : Ali Douagi le romancier, Taher Khemiri l'essayiste, et les innombrables poètes du Djerid Tunisien, juristes de renommée auteurs de la Constitution en Tunisien, etc. les exemples sont beaucoup plus nombreux.

Officialiser la langue Tunisienne moyenannt le script arabe ou latin ? La question est d'ordre technique, et les sensibilités de part et d'autre peuvent être comprises. Néanmoins, reconnaître le statut unique du dialecte tunisien serait la conséquence logique de trois millénaires de brassage culturel et linguistique dont témoigne notre langue maternelle, à la fois berbère, phénicienne (quelques traces sont toujours là oui!), arabe, andalouse, italienne, turque, persane, française, anglaise, ..

Parole aux protagonistes de la communauté : Ce groupe se veut être un recueil linguistique dédié à la langue du peuple tunisien Darja, une langue trois fois millénaire en vue de la reconnaître officiellement.



Voyager Tunisien : une communauté qui prône la découverte et la dégustation des cultures du Monde

Une action, c'est aussi une communauté bien soudée autour d'une cause ou d'un centre d'intérêt commun. C'est le cas de ce groupe que nous avons déniché pour vous sur Facebook.

Le titre, Voyager Tunisien, annonce déja la mission, l'âme de ce large collectif de globetrotters partant à la découverte des coins et des recoins du monde.

La culture de l'autre et l'expérience même du voyage, constituent la ligne directrice de cette communauté de partage.

Le fil de discussion enchanté avec ses publications qui sentent la passion des escapades, qu'elles soient urbains ou entre les bras de la nature. Au rendez-vous, les infimes détails et nuances faisant la particularité de telle ville ou région. Au file des jours, survoler au quotidien ce coin du web s'apparente à un véritable voyage infini et imprévisible à travers les mille et unes couleurs de la planète.

Et parce que la Tunisie n'a rien à envier au monde, des bouts du paradis surgissent entre les clichés partagés sur ce groupe (exemple), déculpant l'envie de chacun à aller à la découverte de son propre pays.

Ce groupe est géré et modéré par au moins cinq passionnés du voyage. Dernier souhait, nous aimerions que ce groupe muter vers une plateforme pérenne, agréable et non moins participative, à l'image de la fameuse communauté "On a mangé pour vous" qui a connu le même sort. Bon vent!


Après la haute saison, le bilan des voyageurs! Lu sur Lonely Planet

La haute saison touristique annonce sa fin, l'heure est au bilan! Nous avons revisité la première référence mondiale des voyageurs Lonely Planet où nous avons redécouvert un reportage-vidéo qui résume le séjour de l'un de nos invités.

Ce témoignage est d'autant plus enchantant quand on découvre que la voyageuse fait découvrir la Tunisie hors des sentiers battus. Ainsi, le village thermal de Korbous est exposé au grand jour, donnant des idées aux futurs touristes en quête de sensations et d'expériences hors du commun.

La richesse culturelle affichée par le Musée du Bardo est aussi à l'honneur, défiant les triste évènement qui a secoué les lieux en 2015. Force est de constater que la Tunisie s'en sort toujours plus forte et plus aimée. Ce reportage sincère et original vaut de l'or, et va droit aux coeurs!

Rappelons que quelques mois auparavant, ce même magazine a partagé un article des plus alléchants, invitant les voyageurs potentiels à découvrir des bons plans à Tunis et ses environs. Fièrement!



La Tunisie recommandée par un couple de voyageurs du Monde

Quand un couple de voyageurs qui inspire le Monde entier parle de notre contrée, nous ne pouvons être plus fiers!

Nous avons déniché pour vous un billet rédigé par deux amoureux, et amoureux de la Tunisie, relatant leurs escapades autour du Grand Tunis : Entre les thermes d'Antonin de Carthage, la médina millénaire de Tunis, et la luxueuse demeure de Gammarth (The Residence) où ils se sont reposés, les clichés et les mots de nos visiteurs témoignent de l'émerveillement de nos invités. 

Fait intéressant : Eulanda & Omo ont visité la Tunisie pendant le mois d'avril dernier, loin de la haute-saison et ses stations balnéaires. Cette aventure entre autres annonce une certaine mutation de la réputation de la destination Tunisie qui démontre à travers ses invités qu'elle vaut bien plus qu'une simple station balnéaire "pas chère".

Hier, nous avons parlé de cette vidéo virale relayée par la page "Luxury Experiences" à deux millions de ses abonnés. Cette publication a été généreusement cuisinée par le couple en question, Eulanda et Omo. Les retombées d'un tel témoignage vidéo sont tout juste inestimables, les prochains mois et années nous en diront plus.

Enfin, un point de plus pour le référencement de notre pays sur les moteurs de recherche : le titre de l'article est on ne peut plus rassurant : Is Tunisia Back as a Travel Option? We Think So!.

Au moment d'écrire ces lignes, le blog Hdyti du couple est suivi par plus de 25 mille voyageurs entre Facebook, Instagram et Twitter. Hdyti a bel et bien fait un cadeau à la Tunisie! 


Le dialecte Tunisien est doté de son propre dictionnaire bilingue

En découvrant ce dictionnaire inédit du dialecte Tunisien, nous avons hésité sur sa présentation : est-ce un outil parmi d'autres ? Certes oui, mais..

Nous pensons sincèrement que cette ressource remplit le rôle d'ambassadeur de.. notre culture dans toute sa singularité.

Combien de touristes et d'expatriés ont désespéremment cherché à se familiariser à notre langage de tous les jours ? Tounsi, Tunisien, ou encore Derja sont autant de noms donnés à cette langue bien vivante qui continue à s'enrichir à l'image de notre cuisine et notre architecture.

En l'absence d'une référence digitale pour s'initier à notre langue, Arabe Tunisien surgit comme une solution de choix qui est de surcroît bien référencée sur les moteurs de recherche. Bien que simple, le nom de domaine du site "ArabeTunisien.com" aurait favorisé cette visibilité si importante.

A l'heure de la mobilité, l'outil n'a pas manqué de proposer une application téléchargeable sur les androphones. Les protagonistes du projet ont pris leur affaire au sérieux, s'inspirant des expériences du e-learning pour les polyglottes. Ainsi, une liste des 500 mots les plus fréquents a été mise à la disposition des internautes soucieux de canaliser leurs efforts de mémorisation.

Nos souhaits sont nombreux! D'abord, nous nous attendons à une sybmbiose entre cet outil bien développé et alimenté et l'association Derja qui réclame haut et fort la standardisation de la langue tunisienne. Par la suite, nous aimerions que le vocabulaire soit accompagné et agrémenté par des faits culturels : proverbes utilisant ce mot, usages, anecdotes, de l'humour bien de chez nous aussi! Cela ne pourra que rendre l'expérience d'apprentissage encore plus amusante et attrayante!

Enfin, nous nous demandons avec une certaine amertume : pourquoi pas un dictionnaire Tounsi-Anglais, en plus de celui-là? Le plus difficile a été fait, mais cet outil passe à côté de milliers d'étrangers vivant entre nous, outre des millions d'amoureux de notre contrée.

Et si ce dictionnaire engage des ambassadeurs sur YouTube, pour présenter à leur manière les différents mots et dictons propres à notre culture?

Les potentialités de cette aventure semblent tout juste infinies, compte tenu de cette incroyable prise de conscience collective de notre particularité tunisienne, perçue aussi bien sur les réseaux sociaux que sur le terrain. En définitive, nous souhaitons que l'outil ArabeTunisien engage et collabore avec toute cette communauté pétillante et enthousiaste.

Le projet Arabe Tunisien est le fruit d'un travail d'équipe de quatre chevaliers : Mme Nouha Jeridi, Mr Fabien Bouchez, Mr Mehdi Trabelsi et Mme Myriam Amari. Bon vent!