Nous avons testé pour vous Diigo, un bookmarker qui évolue

"An investment in knowledge pays the best interest." dixit  Benjamin Franklin. Telle est la devise choisie par Diigo, un outil en ligne qui permet de sauvegarder non seulement ses adresses favorites pour une lecture ultérieure, mais aussi des citations, des images, des documents, .. qui sont classés par l'internaute moyennat une infinité de tags de son choix. 

Jusqu'au là, rien de spécial, sachant les milles et une solutions qui aident les utilisateurs de la toile dans leur documentation; mais... 

Imaginons avoir accès à ces millions d'articles et de sites sauvegardés et classés tous les jours par des internautes qui partagent nos intérêts et notre curiosité ? Cela n'est pas un rêve, mais une composante à part entière du site Diigo.com qui est partagé entre: 

- Un espace personnel où on retrouve tous ses favoris (pages et images), ses notes placées en stickers sur certains articles, etc.
- Une sorte d'annuaire listant les mines découvertes par la communauté des utilisateurs de Diigo qui peuvent créer et rejoindre des groupes dédiés aux différents centres d'intérêt. 

https://groups.diigo.com


Nous avons testé cette solution pendant plusieurs mois, et nous la recommandons vivement, bien qu'elle ne soit pas la seule sur le marché. 

Outre la compatibilité de cet outil avec les principaux navigateurs web et les systèmes d'exploitation mobiles, nous pouvons assurer qu'il s'agit d'une solution généreuse qui vous offre le maximum avec sa version basique gratuite. 

A ce jour, nous comptons près de 4000 pages enregistrés avec Diigo, moyennant plus de 300 libellés (tags), avec quelques dizaines d'annotations utilisant le marqueur Diigo. 

Si vous utilisez l'outil dans une agence, et si votre équipe est impliquée dans la veille et le monitoring des médias, il est possible de frôler l'infini pour quelques $40 annuels, de quoi constituer une base de connaissances perpétuellement alimentée, collaborative, accessible depuis tous les terminaux, et enrichie avec de la multimédia (images stockées dans les serveurs de Diigo). 

Cerise sur le gâteau, vous pouvez enregistrer le cache d'une page web dont le contenu et/ou le design pourra changer à tout moment, et qui cesserait même d'exister un jour ou un autre. Il s'agit là d'un moyen d'archivage redoutable. 

Avec l'afflux énorme des informations produites à chaque instant, nous ne pouvons que nous féliciter d'avoir tombé sur un outil aussi bien pratique qu'abordable. Par ailleurs, Diigo offre, pour $20 supplémentaires par an, un arbre de connaissances structurant vos trouvailles sur Internet.

Et comme pour ne pas oublier cette statistique prouvée: nous retenons seulement 10% de ce nous regardons! 

Happy Surfing!  

0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes