2017 Tunisia Data Driven Journalism Hackathon


Dans un mois, la Tunisie connaîtra son premier hackathon entièrement dédié au journalisme des données, sur l'initiative de l'association The Tunisian eGov Society qui axe ses efforts autour de la démocratisation des données publiques pour une meilleure gouvernance et une participation active du citoyen. 

Qu'est-ce que le journalisme de donnée ou data-journalisme ? 

Journalisme de données, Data Journalism, ou de son nom complet data-driven journalism, est une nouvelle "école" de journalisme qui a dû son essor grâce à la démocratisation des données, statistiques, textuelles, géographiques et autres. 

Le journalisme de données se veut factuel et analytique mais ne se substitue guère au journalisme classique, ni aux autres formes tels que le journalisme d'investigation ou citoyen. 

Seulement, les informations qu'on peut récolter, découvrir et faire parler sont tout juste.. insoupçonnables. En exploitant par exemple les résultats des élections de 2014, on a découvert des faits qui ne sont pas aussi évidents tels que le déclin du taux de participation des électeurs, le bon déroulement du Jour J malgré les tensions poussées à l'extrême, etc. 

Autre caractéristique du data-journalisme: son format visuel innovateur et séducteur, mettant en valeur les schémas, les illustrations, et autres visuels généralement à la fois minimalistes et faciles à déchiffrer. La visualisation des données peut être: 

1- statique, on parle alors d'infographies, 

2- animée, vous avez certainement entendu parlé des Motion Graphics qui vous raontent ou expliquent des chiffres, 

3- interactive, pour visualiser des données complexes et permettre à l'internaute de choisir lui-même ce qu'il veut voir, exemples d'applications: informations à afficher sur une carte, découvrir les liaisons dans un réseau, etc. 

Pourquoi maintenant ?

Depuis des années, le développement des technologies web s'est accéléré, et certains sites officiels ont fait peau neuve, à l'instar du portail de l'INS (Institut National de la Statistique), ouvrant leurs données au public et aux programmes de traitement de données, également!

http://dataportal.ins.tn/fr/Dashboards

 Depuis, les données exploitables - appelées open data- ne font que se multiplier et se cumuler, nourrissant des mines d'informations intarissables, ce qu'on appelle communément Big Data. 

http://catalog.industrie.gov.tn/dataset


De plus, dans deux petits mois, tout citoyen tunisien aura bel et bien le droit de réclamer haut et fort son droit d'accès à l'information (non publiée par un ministère, une administration, une entreprise étatique ou toute autre entité publique) grâce à la loi du droit d'accès à l'information qui entrera en vigueur avant Avril 2017. 


Qu'en pensent les organisateurs ? 

Selon les militants de la société civile au sein du Tunisian eGov Society et plus généralement, dans la communauté sans frontières OpenGov Tunisia, il est aussi important d'exploiter les données ouvertes dont on dispose à ce jour avant d'en réclamer d'autres. A quoi bon ça sert d'ouvrir des données, de reconstruire des systèmes d'informations entiers et former des fonctionnaires pour ce faire, si au final, les données restent pratiquement inexploitées, méconnues, mises à l'écart, pour laisser la place aux déclarations enflammés de X et Y qui font le buzz..

Le paysage journalistique tunisien a connu une véritable expansion depuis six ans doit connaître une révolution pareille dans son contenu, exploitant les richesses, statistiques et autres, accessibles sur quelques sites qui ont ouvert une partie de leurs données.

Du point de vue SurfnTaste 

Outre l'intérêt citoyen que l'on espère avec ce concours, il y aussi intérêt à diversifier la matière journalistique. 

A ce jour, le data-journalisme reste sous-exploité par les journaux électroniques tunisiens, malgré qu'il pourraît apporter des réponses à des débats souvent houleux et sans issue, à cause de la manipulation partisane de part et  d'autre. 

Dans les pays anglosaxons et même en France, les grands portails d'information disposent d'un blog data qui publie des cartes et des statistiques sous un format visuel et compréhensible par tout chacun. C'est le cas du NewYork Times, The Guardian ou encore Le Monde.

https://www.theguardian.com/data

Le citoyen-internaute tunisien ne manque ni d'intelligence ni de volonté pour aller vers les chiffres et les comprendre, seulement, grand nombre de médias préfèrent lui servir des faits divers et des extraits de querelles de politiques pour alimenter encore plus le buzz.. et sombrer encore plus.. 

Ironie du sort, une page Facebook au nom de "الاقتصاد بالفلّاقي", lancée en 2011, a réussi ce que nombreux plateaux-télé et studios n'ont pas réussi à faire: vulgariser l'information économique, aussi complexe soit-elle. Et pourtant, cette page n'a pas pas mobilisé les moyens technologiques de visualisation. L'administrateur  s'est contenté d'un style narrateur, à la tunisienne, où le personnage principal n'est autre que le.. Chiffre. Le dévouement des internautes est tout juste incroyable, ce qui montre que le Tunisien est bien prêt à comprendre ces informations factuelles brutes, loin des manipulations exercées par certains politiques, loin du populisme exercé par leurs rivaux, et loin du langage académique dur et incolore prononcé par ceux qui sont supposés neutres, les universitaires, enfin, une partie d'entre-eux. Cette page a attiré l'attention d'au moins une radio qui a introduit une chronique. Mais, on a besoin d'encore plus de ressources pour reproduire  le data-journalisme un peu partout dans nos médias audiovisuels, écrits, et électroniques.

* * * 

Autre paradoxe, un éditeur de solutions informatiques dont on va pas citer le nom, pratique le data-journalisme bien plus fréquemment que nombreux médias dont le métier est de partager l'information. Certes, cette société fait la promotion du logiciel de visualisation de données qu'elle distribue, en partageant des exemples d'application concrètes; mais, force est de constater que cette SSII a offert ce que le 4ème pouvoir aurait dû offrir. 
Encore une fois, nous n'avons rien à reprocher au journalisme classique et autres formes de communication qui se complémentent au final pour nous apporter une image panoramique de la réalité. 

Pour l'histoire, le data journalisme a fait sa toute première percée en Tunisie grâce à un média associatif, Fhimt'Com (Fhimt.com), qui a inspiré quelques autres blogs, journalistes et associations par la suite. 

Organisateurs

Le hackathon sera organisé par la Tunisian eGov Society et le Centre Africain de Perfectionnement des Journalistes et Communicateurs (CAPJC), avec le soutien de la Fondation Friedrich-Naumann. 

La TuneGov n'est pas à son premier concours: fin octobre 2016, il y a eu un hackathon semblable destiné plutôt aux développeurs d'applications mobiles, dans le même espoit d'exploiter au maximum les données ouvertes disponibles jusqu'au là. Nous reviendrons tout au long de cette année sur les différentes réalisations innovantes et prometteuses issues de ces différents hackathons.

Tunisia Data Journalism Hackathon est prévu pendant tout le weekend du 18-19 février 2017 sera accueilli par la Startup Haus Tunis, une des ruches des jeunes entrepreneurs, sis au coeur du centre-ville. 



https://www.facebook.com/SurfnTaste/

0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes