Portrait de Samia Elfekih, chercheuse tunisienne à la une d'un journal scientifique australien

Nous l'avons rappelé à maintes reprises : La particularité tunisienne réside bien dans ses femmes qui ont écrit son histoire pendant des millénaires durant, et les chiffres ne cessent de confirmer cette empreinte, au vu de la présence féminine dans la recherche scientifique avec un taux qui devance celui affiché par tous les pays du vieux continent (chiffres et infographie). Mieux encore, tandis que l'Allemagne déplore le manque de femmes dans ses branches du futur dites STEM (Science - Technology - Engineering - Mathematics), la Tunisie affiche fièrement le taux le plus élevé... dans le monde (chiffres et infographie).

Nous sommes allés à la quête de mentions dans les médias étrangers, reconnaissant la place de nos femmes, et nous avons été bien saisis : Quelque part à l'autre bout du monde, en Australie même, une chercheuse bien de chez nous au nom Samia Elfekih s'apprête à mener une mission scientifique au coeur de l'Antarctique connu pour ses conditions climatiques extrêmes.

CIROScope, journal de la place dédié à la communauté scientifique, n'a pas manqué de dresser le portrait de cette fille prodige de la Tunisie en lui accordant une interview fort instructif et.. inspirant, mettant en avant toute une manière d'être pour arriver, outre les compétences techniques.

Nous sommes d'autant plus fiers quand nous apprenons que ce média anglosaxon s'adresse à quelques.. 280 mille abonnés, seulement sur Facebook et Twitter. Nous sommes persuadés que nous serons constamment surpris par bien d'autres profils de Tunisiennes accomplies autour du monde.



0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes