La Nation : le journal qui mêle actualité et histoire

Notre première rencontre avec ce journal remonte à l'été dernier, le 2 Août précisemment, quand l'éphéméride du site nous a relevé les dessous d'une journée historique, un certain 2 Août de l'an 216 av. JC ayant marqué une des batailles mémorables de Hannibal qui a réduit l'imposante armée romaine  moyennant une tactique de guerre qui continue à être enseignée dans les académies militaires du monde d'aujourd'hui!

Ce moment d'admiration et de fierté nous a ramené à en savoir plus sur ce site. Au fil de nos escapades à travers ses pages, nous nous sommes retrouvés emportés par.. une véritable machine à remonter le temps, oscillant entre une réalité présente qui souffle le chaud et le froid, et un passé lointain qui sent la gloire, le mystère et la nostalgie.

Visiblement, cet web magazine est la continuité de la maison d'édition Apollonia de l'historien Abdelaziz Belkhodja, qui nous a habitué à ses essais et romans mêlant réalité et politique fiction. Carthage fut toujours au centre de ses parutions. Retour à notre coin digital : notre ville historique se voit offrir toute une rubrique totalisant pas moins de 25 billets faisant ode à son histoire, à son héritage et à ses femmes qui continuent à constituer l'exception de ce pays dans son voisinage et dans le monde entier.

Nous nous permettons d'ouvrir une parenthèse, avec émoi, pour annoncer que nos femmes sont premières au monde en termes de présence dans les filières d'avenir dites STEM (science - technology - engineering - mathematics). Si vous souhaitez consulter la prouesse tunisienne en chiffres.

La Nation ambitionne  de défendre la république, le nationalisme et le réformisme pour reprendre les termes de son protagoniste. Au fil des semaines et des mois, le magazine semble honorer sa devise, grâce à la magie de cette fusion entre un présent qui se recherche et un passé glorieux, ainsi pour alimenter notre quête collective de repères et de sens. 

Un petit hic toutefois : la cadence des publications sur Facebook semble irrégulière dans le temps. L'année passée, La Nation faisait plaisir à ses fidèles lecteurs à un rythme plus soutenu or dans les trois derniers mois (entre avril et juin), seulement une publication a été partagée.

D'autre part, la page du site sur Facebook est animée par une excellente vidéo qui présente la mission en combinant mots concis et images qui parlent. Ce travail aurait été excellent si la musique était.. apparentée, qu'elle soit du patrimoine ou non. Le morceau utilisé dans la séquence semble déphasée avec le contenu de cette dernière, et c'est bien dommage.

Enfin, nous souhaitons fort que ce projet, nationaliste par excellence, continue à grandir, pour toucher non seulement plus d'abonnés potentiels, mais surtout pour les engager autour d'une communauté qui existe bien mais qui demeure éparpillée. Il n'y a qu'à voir les innombrables groupes de passionnés du patrimoine, de l'histoire antique, du patrimoine ancestral, de la photographie, du nationalisme (le vrai), etc.

La Nation de Carthage.. Longue Vie!


0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes