Merino Computer Concepts : Drôle de manière de présenter son équipe de travail

Retrouvant notre coin d'inspiration de la semaine, tout en suivant cette "rentrée" qui bat son plein sur le marché d'emploi dans nombreux pays du monde, nous avons été interpellés par une expérience pour le moins qu'on puisse dire, insolite.

MCC est une société d'ingérnierie informatique comme il y en a des centaines de milliers autour du monde, a réussi à se démarquer avec son site-web grâce à une approche originale centrée à la fois sur son capital humain et sur.. la créativité poussée à ses extrêmes.

Ainsi, nous avons découvert l'équipe de l'entreprise présentée sous forme d'héros de jeux de vidéo. La conception des personnages semble "réaliste" au point qu'on a cru qu'ils sont sortis tout droit d'un certain jeu dont on ignore le nom. Or, il s'agit là d'une représentation déformée des chevaliers de la société. Cela en dit long sur l'amour que réserve cette dernière à ses protégés.

Nous imaginons qu'un exemple pareil pourraît inspirer une frange de nos lecteurs, pros du digital en particulier, pour épicer leurs campagnes de self-branding, de sorte à mettre en avant leur talent créatif et leur sens de l'innovation. Bonne inspriation!


Quand la langue des signes s'invite dans les vidéos didactiques

Au fil de nos escapades sur la toile, en quête d'actions digitales inspirantes, nous sommes tombés sur cette vidéo qui nous a enchanté à bien des égards..

D'abord, le sujet même qui nous semble fort utile, intemporel, universel, s'attaquant à la question de la finance personnelle : Comment bien gérer ses dépenses ? Comment avoir une meilleure emprise sur son propre budget ?

Les réponses sont apportées en mois de quatre minutes moyennant une technique d'animation aussi bien symapthique que ludique.

Par dessus-tout, les créateurs de cette vidéo didactique n'ont épagné personne! Ainsi, les sourds peuvent parfaitement suivre cette séquence dans tous ses détails - malgré le contenu visuel - grâce à la langue de signes, chose qu'on constate rarement dans les productions digitales.

Faut-il rappeler qu'hier le 28 septembre, le monde entier a célébré sa journée dédiée aux mal-entendants. Nous souhaitons voir ce genre d'initiatives s'imposer davantage dans la production audiovisuelle, tous les jours! Ce ne sont surtout pas les talents qui manquent!

Cette animation fait partie d'une série de vidéos de vulgarisation financière montées par Mercy Corps Tunisia.



Matmata à la une de la revue mondiale Architectural Digest

Tunisian Campers : une aventure sans fin au coeur de la nature

Nous reprenons notre vadrouille à travers les coins et les recoins de cette terre qui ne cesse de nous émerveiller avec sa diversité naturelle (entre autres) incroyable!

Nous avons auparavant découvert Tunisia Backpackers, une communauté qui s'intéresse aussi bien à cette contrée qu'aux autres bouts de paradis autour du monde.

Cette semaine, nous accompagnons un groupe non moins entrepreneur, au nom de Tunisian Campers, qui se distingue avec ses programmes grandeur nature dans des coins connus et moins connus, voire inaccessibles au grand public à l'instar des îles vierges de Zembra et Zembretta.

Les lieux investis par ces amoureux des randonnées et du camping sont aussi insolites les uns que les autres, comme en témoignent les prises relayées quasi quotidiennement sur le compte Instagram et la page Facebook de la communuauté.

Ces clichés et vidéos nous font découvrir et redécouvrir la tant chantée "Tunisie verte", parce qu'elle le vaut bien! Un endroit aussi familier que Rafraf s'avère complètement surprenant grâce à cette dimension naturelle, spontanée et cordiale dégagée par la photographie de Tunisian Campers.

Ce projet fait valoir la Tunisie en tant que destination du tourisme écologique, et par dessus tout, il met au grand jour une des facettes de la joie de vivre des Tunisiens. Mieux encore, le journal de Tunisian Campers rend compte, encore une fois, de la présence marquée de nos femmes, aventurières et ne reculant devant rien!

Comme suggestion d'optimisation pour le compte Instagram, nous recommandons fortement l'utilisation systématique des hashtags recherché par les passionnés du camping, en Anglais, en Français, et bien plus! Nous avons remarqué que ces mots-clé font malheureusement défaut, ce qui constitue un "manque à gagner" en termes de visibilité. Mais il n'est jamais tard!

Enfin, nous réitérons notre souhait pour ce genre d'initiatives à fort potentiel de développement : Pourquoi pas un site-web à part entière, en deux langues, voire plus, pour augmenter encore plus la portée de cette photographie qui ne laisse personne indifférent!



Le ministère de l'Intérieur ouvre ses… données!

Dabchy : le Vide Dressing Tunisien qui s'exporte à l'ère du Digital

La Femme Tunisienne vaut le détour les jours! Nous avons déniché pour vous Dabchy, une aventure digitale hors-normes, lancée par.. une jeune entrepreneuse bien de chez nous, Ameni Mansouri.

Il y a un peu plus de trois ans, ce projet a fait irruption sur les réseaux sociaux, promettant un concept fort sympathique aux chevronnées de la mode, se présentant comme un vide-dressing et un espace d'échange. L'idée nous a interpellés, et depuis.. notre surprise fut bien plus grande.

Comme bien d'autres, nous avons redécouvert plus tôt cette année l'incroyable lancée de la startup Dabchy qui semble défier toutes les frontières.. sans en dire plus, nous donnons la parole à l'équipe passionnée, tout en remerciant Sarah Souayah et Ameni Mansouri pour le temps qu'elles nous ont accordé.

Comment l'idée d'un vide-dressing social vous est elle parvenue ? Quelle(s) étai(en)t votre ou vos sources de motivation ?

S.S. Cette aventure a commencé Lors d’un déménagement de Lyon à Paris en France. En effet, Amani a grandi en Tunisie et après avoir eu son bac elle a débarqué en France pour faire ses études universitaires. Lors de ce déménagement, elle s’est retrouvée avec pleins de fringues qu’elle ne portait plus et c’est comme ça qu’elle a commencé à utiliser les applications mobiles de vide-dressing en ligne et à en devenir accro.

En regardant dans notre pays, Amani a trouvé que cette culture existe déjà mais toutes les transactions se font dans des groupes Facebook sans aucune garantie pour les utilisateurs. C’est là que l’idée de créer une plateforme organisée et sécurisée pour les Tunisiens est née.

Où en êtes-vous aujourd'hui ?

S.S. Nous avons fait de grands pas tout au long de ces trois dernières années. Dabchy est devenu aujourd’hui une référence non seulement pour les femmes tunisiennes mais aussi Marocaines, Algériennes et nous sommes actuellement en cours d'expansion vers l'Égypte également.

Quelques chiffres-clé attestant de l'évolution et de l'engagement de votre communauté au bout de 3 ans et demi d'activité ?

Nous sommes heureux de pouvoir dire que notre plateforme, a réussi à amasser aujourd’hui plus de 300 000 articles et réunit une communauté de près de 400.000 utilisatrices. Dabchy a également été classée parmi les 100 startups Arabes et Africaines les plus prometteuses par l’IFC ( World Bank ) et le World Economic Forum.

Toujours selon vos analytics, auriez-vous constaté certaines tendances par rapport au volume de trafic : hausse ou baisse pendant les vacances, les périodes des soldes, par région, etc. ?

S.S. En effet, le volume de notre trafic a tendance à augmenter significativement durant les périodes de fêtes (Aid, Ramadan…) ou les occasions tel que la rentrée scolaire, mais il n'y a pas réellement de périodes de baisse significatives dont nous pourrions parler.

Clairement, la réputation de votre plateforme tient à celle des vendeuses, Dabchouchas. Comment faites-vous pour vous pour maintenir la confiance et la satisfaction de vos utilisateurs ?

S.S. Je pense qu’il est surtout important de toujours rester à l’écoute des utilisateurs, d'être flexible et de garder un esprit ouvert afin de répondre au mieux aux besoins de nos Dabchouchas. Nous avons lancé un site web simple en quelques jours et depuis nous n’avons pas cessé d’être à l’écoute de nos Dabchouchas pour faire les modifications nécessaires et améliorer le produit et le service. Nous avons opté pour une démarche itérative dès le premier jour et nous essayons tous les jours de répondre au mieux aux besoins des utilisatrices.

Après, il est aussi important d’avoir une équipe complémentaire, dévouée, compétente et passionnée pour réussir.  Et surtout les bons partenaires.

Une Dabchoucha, peut-elle être une boutique voire même une enseigne ? Auriez-vous été contactés par des commerçants ?

S.S. Absolument. D’ailleurs il y a de nombreuses Dabchouchas qui ont leurs propres boutiques avec leurs propres spécialités et même leurs propres clientes fidèles. Il y a des commerçants qui vendent des produits de beautée, des produits “hand-made”...etc

Permettez-nous de piocher un peu plus vos chiffres, quelle est la part des utilisateurs résidents en France (et à l'Etranger, généralement) parmi la communauté des Dabchouchas ?

S.S. Il existe un petit pourcentage d’utilisatrices habitant à l’étranger (France, Etats Unis, Japon…) un peu partout dans le monde. Généralement c’est durant les vacances d’été, quand ces Dabchouchas viennent pour visiter leurs familles qu’elles partagent avec nous ce qu’elles ont apporté de bon.

Votre mission est de permettre à chaque femme d'avoir un nouveau Dressing tous les jours. Seriez-vous tentés de généraliser le concept à d'autres niches d'articles, et à la gente masculine, révolutionnant de la sorte les sites des petites-annonces ?

S.S. Notre ambition c’est de devenir numéro 1 dans la région MENA en tant que marketplace de mode. Nous avons déjà commencé notre expansion régionale au maroc en Algérie et Égypte, mais nous ne comptons pas nous arrêter là.

Votre rêve le plus fou quant au devenir de Dabchy ?

S.S. Au départ, Dabchy était une plateforme uniquement réservée au femmes, par la suite nous avons introduit la catégorie “kids” pour que les mamans puisse également faire le shopping de leurs enfant sur Dabchy.

Aujourd’hui, nous sommes en train de travailler sur le projet Dabchy pour hommes, qui d’ailleurs ne prendra plus trop longtemps à voir le jour. Nous essayons de faire en sorte à ce que Dabchy ne cesse de changer et d'évoluer au fil du temps  et à ne jamais stagner au même niveau.

Question à Sarah : Comment vous vous êtes trouvée dans cette famille ? Quels sont les aspects du workplace que vous appréciez le plus, qui ont fait de toi une chevalière assidue dans cette aventure sans frontières ?

S.S. Je n’ai jamais aimé ce type de boulots manquant de créativité, répétitifs et “sans vie”. Je cherchais un boulot qui me passionnait et c’est là que je suis tombée sur Dabchy. J’avais su dès le premier entretien que c’était ce que je cherchais. Et mon intuition était correcte, avec Dabchy on est une famille, nous sommes tous proches l’un de l’autre et ce que nous faisons, on le fait avec plaisir et on aime ce qu’on fait avant tout. Je pense que c’est l’essence de toute personne travaillant ici, même durant les moment de stresse, même durant les moment difficiles au fond on est tous passionnés par ce qu’on fait.


Puisse cette aventure 100% Made in Tunisia inspirer les talents du digital dont regorgent nos universités, lycées et clubs divers.



Faza : Un nouveau média audiovisuel et porteur d'âme

Stuff in Space : Suivez en direct nos… satellites!

Le nombre extraordinaire de satellites mis en orbite par l'Homme ne fait plus de secrets, leurs positions instantanées non plus!

Nous avons déniché pour vous Stuff in Space, une création digitale 3D et interactive qui nous présente la dynamique milliers d'objets à cet instant même.

Le mode d'emploi est des plus simples : moyennant vos doigts ou la roulette de votre souris, vous pouvez agrandir et faire tourner cette Terre incroyablement surveillée de toutes parts. La cartographie spaciale fait la différence enter satellites, fusées et débris piégés entre.. ciel et Terre, au vrai sens de l'expression!

Quid des rouages de cet outil mis à jour au quotidien ? Les données sont extraites en temps-réel de la référence en la matière, Space-Track. Si vous êtes féru(e) du code, nous rajoutons que Stuff in Space exploite une bibliothèque Javascript au nom de satellite.js qui permet le calcul des positions exactes de chaque satellite.  L'outil utilise également WebGL pour le mapping 3D et est rendu disponible sur GitHub, le havre des programmeurs. Pour en savoir plus, l'auteur de cette création est joignable sur ce courrier.

Bonne découverte et inspiration!


Balance ton Hôpital : une campagne infatigable

Vous souvenez-vous de l'affaire du centre de maternité ? Ce n'était sûrement ni la première ni la dernière d'une série de déceptions ayant secoué le secteur de la santé publique qui fut jadis une fierté de l'Etat Tunisien à l'aube de l'indépendance.

Nous nous rappelons aussi qu'une campagne a vu le jour, au nom provocateur et fédérateur de "Balance ton Hôpital", mobilisant des centaines de jeunes médecins qui en ont assez de tout un système à l'abandon, partageant des clichés aussi alarmants les uns que les autres... 

Aujourd'hui encore, plus de six mois après la triste affaire du centre Wassila Bourguiba, la campagne ne connaît pas de répit, la page communautaire continue à déchaîner des prises brutes, brutales, attestant de l'état lamentable de nos hôpitaux publics : une ambulance en panne, des toilettes sales, des lits déteriorés, etc. La liste est sans fin... 

L'action est perpétuée par l'Organisation Tunisienne des Jeunes Médecins OTJM qui responsabilise ses acteurs, parole aux protagonistes :

Notre objectif n’est pas de devenir un recueil de rumeurs, une plateforme de vengeance ou règlement de compte. Nous voulons devenir un lanceur d’alerte et une source sûre d’informations ! C’est pourquoi nous demanderons à chaque personne qui souhaiterait témoigner de bien vouloir respecter cette charte. 

Toute une charte (que vous pouvez consulter par ici) a été établie pour encadrer l'action. Puisse cette campagne intimider les responsables et restituer  la dignité de nos hôpitaux! 


Vu sur Instagram : La Tunisie aux yeux de ses invités Britanniques

Le coup de coeur de la semaine nous vient tout droit d'un(e) ressortissant(e) britannique partageant sa passion pour la Tunisie.

Nous avons découvert pour vous ce compte Instagram entièrement dédié à notre bout de paradis, intitulé "UK in Tunisia", rappelant les noms généralement adoptés par les ambassades sur les réseaux sociaux, d'où le potentiel énorme résidant dance ce compte qui vient juste de voir le jour.

Les prises sélectionnées et partagées par ce porte-parole britannique nous enchantent à plus d'un titre : outre la verdure et le blanc immaculé de notre architecture traditionnelle, c'est l'amour et la joie de vivre qui sont à l'honneur, comme en témoigne ce cliché qui a déchaîné des appréciations et probablement, des plans de voyage de couples dans cette si belle contrée qui mérite toujours mieux pour son marketing. Un coup d'oeil rapide sur les abonnés du compte nous rend compte de la portée internationale de ce projet volontaire et bienveillant.

Et pour finir, parole au / à la protagoniste de l'antenne "UK in Tunisia"

I think many people in the UK are not aware of Tunisia as such a great place to travel and see, so I want to share my experience.

Proudly!


J'ai visité la Tunisie pour vous : un groupe qui pétille d'amour pour cette contrée

Au fil de nos escapades sur la toile, nous sommes tombés sur ce coin au nom fort agréable : "J'ai visité la Tunisie pour vous" (groupe sur Facebook). S'agit-il d'un journal de touriste ? Loin s'en faut!

L'initiative est 100% tunsienne, lancée par cinq chevalières partageant un amour inconditionnel pour cette contrée qui ne cesse de nous suprendre avec ses trésors naturels contrastés les uns avec les autres.

Une brève évasion dans ce coin enchantant s'avère instructive et surprenante. Ainsi, nous redécouvrons des régions que nous croyions connaître, présentées sous de nouveaux angles, chantés et recommandés, honorant cette communauté qui porte bien son nom.

Par ailleurs, le choix du nom nous semble plus que judicieux, susceptible d'attirer futurs voyageurs et invités du pays, curieux d'en savoir plus sur ses coins et recoins. Dès lors, "J'ai visité la Tunisie pour vous" se positionne comme un autre ambassadeur communautaire de notre destination qui retrouve tout son éclat dans le monde.

Ce projet est co-fondé et géré conjointement par mesdames : Sana Ben Fatma, Raoudha Bent Tijani, Kamilia Sghaier, Chiraz Mouna Annabi Abdesselem, Imène Zaâfrane.


Asslema : une application qui enseigne le Tounsi au monde entier

Poursuivons notre inspection des initiatives digitales à l'honneur de la culture tunisienne et tout particulièrement, sa langue unique dans son voisinage!

Nous avons cueilli pour vous une deuxième application au nom d'Asslema. Le test fut des plus simples, à l'image de son ergonomie minimaliste déclinée en deux pages.

Sur l'une, on peut sélectionner un thème de tous les jours : communication, directions, transports, chiffres, shopping, relationnel, .. dans chacun des sujets, l'utilisateur curieux s'offre une liste de mots accompagnés de leur orthographe et prononciation en audio. Tout au long de son expérience d'apprentissage, l'initié peut tester ses acquis en allant sur le quiz offert dans la deuxième page.

Le principal atout de l'application réside dans son ouverture au monde entier, adoptant l'Anglais, outre le Français et l'Allemand, ce qui n'est malheureusement le cas de la majorité des applications tunisiennes publiés sur Google Play et App Store.

Somme toute, le concept nous semble fort ludique et sans équivoque, il importe toutefois d'enrichir cette interface avec quelques fonctionnalités tout en respectant l'esprit de cette application-dictionnaire. Des simples jeux autour du vocabulaire peuvent agrémenter le voyage de l'utilisateur à travers les mots.. Egalement, pourquoi pas introduire des pages d'information "Cultural Facts" présentant le contexte de tel ou tel mot, ce qui déculpe la mémorisation et la passion des Tunisophiles. Asslema,. tri9 esslema! Bon vent!


Learn Tunisian : Un projet d'instructrice et d'ambassadrice

Il y a peu, nous avons vu la portée extraordinaire de notre langue tunisienne, fascinant une Youtubeuse de l'autre bout du monde, en Indonésie même, et c'était loin d'être du pur hasard!

En effet, les chevronnés de la culture tunisienne illustrée notamment par notre dialecte en sont devenu les meilleurs ambassadeurs, cette charmante Youtubeuse à titre d'exemple.

A son actif, une seule vidéo de dix minutes introduisant des mots et des règles de base du Tunisien en Anglais, ce qui lu a valu des centaines de réactions et de commentaires sentant l'amusement, l'admiration et la curiosité d'un grand nombre d'internautes des quatre coins du monde. Nombreux sont ceux qui réclament une deuxième partie de ce cours, certains ont même soufflé des pistes d'amélioration : des sous-titrages par exemple!

Nous irons plus loin, pourquoi pas un blog servant de complément à cette chaîne YouTube, assurant encore plus de visibilité au projet, et multipliant les opportunités de monétisation. Les exemples ne manquent surtout pas, nous citons la chaîne Real Russian Club qui est devenu une référence pour ceux qui veulent s'initier à la langue et à la culture russes.

Maleureusement, cette séquence dicactique fut la première et la dernière à être publiée par la YouTubeuse dont nous ignorons le nom. C'était en 2016.. l'initiative a pourtant récolté quelques 1200 abonnés suite à cette unique publication.

Puisse cette aventure avoir une suite,  et inspirer d'autres défenseurs de notre langue et tunisianité pour déposer la marque Tunisie sur les réseaux sociaux, loin, très loin des clichés mesquins qui nous ont été associés pendant des lustres.


Application Jam3ti : le Facebook tunisien des écoles et universités

Dans quelques jours, la vie estudiantine sera pleinement de retour dans tous les établissements du pays. Au cours de la préparation de la rentrée, l'information prime notamment quand on rejoint telle ou telle institution pour la première fois.

Bien malheureusement, rares sont les sites ou les pages de ces établissements qui donnent des réponses à tout.. Quoi de mieux que d'aller se renseigner auprès des anciens ou des nouveaux camarades ?

Partant de ce constat, Adam Kouki, développeur, a pensé à ficeler Jam3ti, une application mobile qui ambitionne de favoriser les échanges entre étudiants par établissement.

L'aspect esthétique de l'interface nous semble fort élégant, sans encombre, tout comme l'ergonomie qui ne vous demande que trois actions au plus pour vous retrouver dans le salon de discussion de votre propre école ou faculté. Quel avantage concurrentiel par rapport aux groupes Facebook dont disposent les différentes écoles ? L'anonymat, en un seul mot!

Certaines vous le diront : les groupes de discussion sont perçus par certains comme des lieux de drague voire d'harcèlement, c'est bien la face triste de ce réseau tellement prisé par nos internautes.

Sur un autre registre, les critiques émises par les étudiants d'un certain groupe d'école ont été mal accueillies par certains enseignants et membres du staff administratif, membres du groupe, entraînant une susceptibilité et des complications tout juste absurdes.

C'est là où Jam3ti peut s'imposer comme une sérieuse alternative. Toutefois...

La communication sur Jam3ti nous semble insuffisante. Nous avons bien cherché, le projet ne dispose pas encore de sa propre page sur les réseaux sociaux pour se présenter, encore et encore, jusqu'à ce que ce projet s'enracine dans les habitudes des internautes pour se substituer au sacro-saint Facebook. Nous voulons bien voir des initiatives pareilles qui osent surgir et exister dans une ère où le premier réseau social du monde semble totaliser les réflexes de nos internautes.

Ironie du sort : Ce Facebook a fait ses tout premiers pas en tant que simple réseau d'étudiants. Pourvu que le développeur ne s'arrête pas aussitôt, et envisage des versions plus sophistiquées tout en chérissant la communication.

WebRadar : Pour la démocratisation de la culture de la veille digitale

Nous sommes à quelques jours d'un scrutin présidentiel dont l'issue semble imprévisible, et au milieu de cette campagne qui s'est avérée virulente et enrichie par une expérience de transition démocratique et économique longue de... 8 ans déja!

Au delà des débats télévisés et des discours bien ficelés des prétendants au poste du Chef de l'Etat, quelles sont les impressions des.. électeurs potentiels ? Comment réagissent-ils aux différentes idées et promesses avancées par les candidats ? Quelles sont leurs réserves et appréciations ?

Certes, les sondages d'opinion sont interdits dans la période électorale, mais la toile, véritable miroir (quelque peu déformé) de la société est prête à livrer ses secrets! Nous avons revu pour vous un outil de veille bien de chez nous - WebRadar - qui ne date pas d'aujourd'hui. En 2014, cette plateforme a été exploitée par le réseau d'observateurs tunisiens Mourakiboun qui en a dégagé quelques enseignements et recommandations partagés avec l'ISIE. C'est bien grâce à l'analyse des conversations et des réactions ayant lieu dans les réseaux sociaux qu'on a prouvé, chiffres à l'appui, l'instrumentalisation du sport au profil d'un certain prétendant à l'époque, ainsi que la tension rampante et inquiétante entre les deux adversaires à la veille du deixième tour des Présidentielles.

Le mode d'emploi est des plus simples : Après inscription, il est possible d'installer un nombre de radars, constitant en des mots et expressions-clé, et le tour est joué! Par la suite, vous aurez accès à une liste de millions de mentions comprenant votre requête, vous pouvez filtrer ces résultats de veille par nature de la source (site d'info, ou Twitter, etc), par langue, par pays, etc. Cerise sur le gâteau, les mentions peuvent être triées par "sentiment" dégagé : positif, négatif ou neutre, assigné automatiquement par l'outil.

Cette fonction s'avère particulièrement convoitée par les personnalités publiques et les marques qui peuvent se renseigner sur les points leurs véritables atouts aux yeux de leurs fans, et sur les pistes à améliorer.

WebRadar revêt également d'une dimension communautaire : vous pouvez bien rendre vos radars publics pour faire profiter vos concitoyens avertis de votre travail de veille.

Toutefois, la communication autour de WebRadar auprès du grand-public nous semble insuffisante, pourtant il s'agit d'un outil citoyen par excellence. Ainsi, la page Facebook est quelque peu délaissée, la dernière publication remontant à l'année.. 2017. Précisons que l'activité de cette vitrine de l'outil s'est contenté de l'actualité de la startup WebRadar.

En tant qu'utilisateurs potentiels, nous aurions aimé découvrir au fil des semaines des analyses simples et des cas d'usage divers, à l'image de ce qui est pratiqué par certains éditeurs d'outils de cartographie ou de data-visualization.

Cette note est une présentation sommaire d'ou outil Made in Tunisia qu'on estime ludique et intuitif aussi bien pour les professionnels de l'information (journalistes et marketers enter autres) que pour l'ensemble des citoyens-internautes. Nous reviendrons plus tard pour un test approfondi des fonctionnalités de WebRadar.

 Bon vent!


Entre les rayons de l'Espace de l'Artisanat : Impressions et Suggestions

A l'origine, une simple requête de recherche sur Google moyenannt ces mots : Artisanat, et Tunisie. Nous nous sommes ainsi retrouvés dans ce bazar de mille et une couleurs au simple nom de l'Espace de l'Artisanat, offrant un catalogue d'articles couvrant des univers aussi différents que la décoration, l'habillement et des délices de la papille!

L'huile d'olive biologique est à l'honneur dans ce coin appétissant de la caverne. Tout en saluant cette ouverture sur le monde de la gourmandise, nous souhaitons tellement que l'Espace de l'Artisanat met sa rubrique à la disposition aux talents connus et moins connus de l'art culinaires : pâtissiers, chocolatiers, productrices de confitures et de friandises de toutes saveurs, .. ils sont des milliers à ne réclamer qu'une meilleure visibilité, et rêver de l'export pourtant offert par ce bazar.

ll est possible de payer en dinars comme en euros. Et pourquoi pas en dollars américains ? Cette boutique, ayant fait le plus difficile, mérite bien d'avoir une version anglophone s'adressant au monde entier. Faut-il rappeler que des prospects aussi lointains que les Chinois et les Américains sont des plus en plus curieux du patrimoine culturel caractérisant cette contrée qui fascine (oui! voici ce qu'ils ont écrit sur nous!).

Quid de la livraison ? Les administrateurs de la boutique promettent la gratuité à partir d'un panier de 200 dinars ou plus, quelque soit le lieu de résidence du client, ce qui rappelle toute la force du commerce électronique.

L'Espace de l'Artisanat appuye sa présence sur Facebook avec des publications quasi quotidiennes, engageant sa communauté qui frôle les 5000 abonnés. Il serait fort intéressant de coupler cette page avec un compte sur Instagram assurant une meilleure viralité autour des créations de nos artistes artisans! Nous leur souhaitons ainsi que leur ambassadeur Espace de l'Artisanat tout le courage du monde!



Librairie School.tn : Pour en finir avec la frustration des courses inachevées

En ces jours marquant la rentrée scolaire, nous sommes allés à la recherche d'une librairie, nous l'avons retrouvée tout près de nous, à deux clics! On peut s'en réjouir plus!

School.tn s'autoprcolame comme étant la première librairie 100% en ligne en Tunisie. Nous ne sommes pas en mesure de vérifier s'il y a bien eu des expériences antérieures dans cette niche, mais nous avons testé pour vous ce coin marchand du web.

Première impression : L'interface, bien que simpliste, s'avère aérée et sans encombre. Quelques secondes sont suffisantes pour balayer du regard la vitrine de School.tn.

Comme dans nombre de boutiques en ligne, les produits nouveaux et ceux les plus vendus sont mis en exergue. Un menu est sinon offert pour découvrir les différents rayons du site. Nous vous prévenons, les prix ne sont pas tellement avantageux, comparés à la librairie du coin ou aux grandes surfaces. Le coût d'un simple cartable continue à être exorbitant. L'administrateur de cette boutique a toutefois promis des réductions.

A la différence d'autres sites marchands, School.tn est ferme (et c'est tant mieux pour le secteur) quant aux modalités de paiement qui se fait en ligne et non pas à la livraison. A notre sens, cela responsabilise les clients et force l'ancrage de l'e-commerce dans nos habitudes. En revanche, la livraison est payante.. sans exception.

Comme souligné, l'ergonomie est correcte, mais elle peut être optimisée en rendant le menu visuel, éclaté sous forme d'icônes qui invitent les utilisateurs les plus impatients à se diriger dans tel ou tel rayon.

Quid du contenu ? Outre les fournitures, les manuels officiels et parascolaires de plus en plus demandés (statistiques) sont au rendez-vous. Souvenez-vous des problèmes de rupture de stock affectant certains livres ? Plus besoin d'aller d'une librairie à une autre, à la quête d'un titre, ce tiers s'occupe de la réalisation de votre commande qui peut être reçue sur Whatsapp, Viber, Messenger, outre l'email et le SMS, tous gérés par l'équipe commerciale de School.tn.

Comme perspective d'extension, pourquoi pas inclure les titres pour enfants, souvent recommandés par l'école, ainsi pour diversifier encore plus l'offre de cette boutique, et aussi, pour impulser l'industrie du livre et par là, les auteurs! D'autant plus que l'édition des livres pour enfants a connu une croissance soutenue (schéma).

Nous apprécions la spécialisation de ce projet et sa bonne exploitation du digital, s'adaptant aux différents canaux de communication préférés par ses prospects et fidèles. School.tn : Que du succès!


Vu pour vous : un média en herbe qui suit de près notre "diaspora footballesque" autour du Monde

Premier rendez-vous avec le monde du ballon rond : Voici un journal en herbe entièrement dédié à nos talents évoluant dans les quatre coins du monde.

Se présentant comme la Page officielle des Joueurs Tunisiens à l'étranger, ce coin enchaîne les nouvelles au fil des jours, s'intéressant à des championnats connus et moins connus avec comme mot d'ordre : suivre de près tout joueur représentant notre drapeau national sous d'autres cieux : Au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, mais également au Norvège, en Suède ou encore en Suisse.

Le contenu est aussi bien abondant que diversifié. Nous pourrions suggérer de partager les performances chiffrées de nos joueurs à l'étranger, potentiels chevaliers pour renforcer notre sélection dans les prochaines échéances.. D'autant plus que ces statistiques sont rendues disponibles pour certains championnats étrangers.

Outre l'actualité, ce coin footballesque interagit avec sa communauté de 150,000 internautes en posant des questions de discussion, portant naturellement sur la situation et l'avenir de notre sélection nationale. Les publications nous semblent toutes justes, sobres, sans aucun jugement de valeur, ce qui favorise un débat rationnel et responsable loin du dénigrement, véritable sport national...

Nous saluons la fibre professionnelle de ce journal en herbe, avec toutefois une certaine amertume : Ces efforts auraient pu être valorisées en alimentant un portail national unique dans son genre, pour faciliter aux journalistes sportifs et aux passionnés du ballon rond la recherche de l'historique de tel ou tel joueur, ainsi que la découverte de notre incroyable "diaspora footballesque" autour du monde.

Ce projet médiatique est initié par Youssef Cherif. Bon vent!


Lyceena, Voix de l'élève Tunisien : Pari presque réussi!

Dans cette nouvelle république toute pétillante, tout le monde a le droit à l'expression, quelque fois virulente et fructueuse. La prise de parole est souvent assurée, amplifiée et relayée par la société civile, les syndicaux notamment.

Quid de l'élève dont la voix fut souvent réduite au silence dans le bras de fer continu entre syndicalistes et gouvernement ?

Certes, les mineurs éclairés ne sont pas habilités à former des syndicats à leur tour, mais ils sont bien les enfants de l'ère digitale.. Ainsi, nous avons vu émerger un portail dédié à cette composante de poids de la société tunisienne, estimée à un million environs (schéma).

Au nom de Lycéena, ce coin du web défile actualités, actions et plumes, par et pour les bacheliers tunisiens, tous niveaux confondus. Ayant réussi à devenir le hub de l'information scolaire, ce média en herbe s'est imposé comme partenaire dans des projets tels que la lutte contre la violence.

Seule déception : les articles publiés par les élèves comme par la rédaction du site ne sont plus accessibes à partir de la page d'accueil, probablement à cause d'un changement au niveau des adresses url. Il importe de garder ce précieux archive disponible au profit d'une communauté constamment changeante et qui ne demande qu'à être bien informée et.. inspirée.

Le site semble quelque peu délaissé, ce qui est bien dommage étant donné les opportunités de monétisation du projet. En revanche, la page Facebook a excellé avec son activité soutenue et innovante, engageant les fans avec des questions, des sondages, des conseils à la veille d'un examen, et autres publications utiles.

Enfin, nous souhaitons voir ce porte-parole de l'élève tunisien remplir tout son rôle, profitant de sa commaunuté forte de... 746 mille abonnés, en lançant des pétitions qui puissent jouer un rôle déterminant dans la relation tendue entre ministère et syndicat. Bon vent!



Rentrée scolaire : Une campagne minimaliste et originale par TP-Link

C'est la fin de la recréation! L'heure est au retour aux bancs scolaires! Comment les créatifs du Marketing profitent-ils de ce contexte pour vendre leurs produits ?

Nous avons jeté un coup d'oeil rapide sur la toile à la recherche de campagnes qui innovent, et nous sommes tombés entre les filets de ce visuel on ne peut plus simple, honnête et ludique.

TP-Link, acteur des nouvelles technologies et des réseaux Wifi en particulier a reconstruit la fameuse pyramide des besoins de Maslow pour s'accomoder à l'ère moderne. Ainsi, le Wifi y apparaît comme un besoin vital et de première nécessité, avant même la bouffe (illustrée par le fast-food le plus populaire de la planète).

Outre el fait que cette campagne ait été optimisée sur Twitter pour avoir un impact et une viralité assurée, il est à noter que l'idée même du visuel a été inspirée par les fameux memes qui ont envahi les réseaux sociaux vers les années 2012-2013, rendant compte de nos nouvelles habitudes universelles face aux tout petits écrans. Voici un bel exemple de symbiose entre marketing, création et monde digital!


Quand la course à la Présidentielle inspire un jeu de société par excellence

En ces jours où la campagne présidentielle bat son plein, nous sommes allés à la quête d'une oeuvre artistique ou digitale pour nous donner un regard différent voire décalé sur le thème des élections qui continuent à enflammer les esprits.

Et nous n'avons pas été déçus! Race for President est un jeu de société qui ambitionne d'épicer les soirées entre amis et au sein des familles pour que chacun sache un peu plus sur ses bien-aimés, en posant des questions, que des questions!

Ce jeu simule un débat de vérité passionné et loin d'être évident, qu'on s'offre rarement dans notre vie de tous les jours. En définitive, le titre est trompeur, ce jeu s'inspire des dures épreuves auxquels sont soumis les candidats aux présidentielles dans les démocraties, et rappelle que tout chacun est le "président", le chef de sa propre vie et destinée.

Ainsi, les questions portent sur des thèmes aussi variés que : la gestion du temps et de l'argent, le relationnel, les goûts et les préférences ou encore l'histoire personnelle de chacun. L'engouement des ceux qui se sont adonnés au jeu est sans appel. Plusieurs témoignages convergent vers le fait que ce jeu enchante par ses questions et son âme, les échanges incertains entre les joueurs sont bien plus satisfaisant que l'issue même du jeu.

Quid du digital dans tout cela ? D'abord, ce jeu a vu le jour grâce au crowdfunding (pour en savoir plus sur ce concept, voici un exemple que nous avons présenté) sur la plateforme dédiée aux startups Kicktstarters où les créatifs ont pu récolter $3180, bien au-delà de leur objectif initial de $2500. Voici la page présentant le projet.

Par la suite, nous croyons que ce jeu agréablement addicif peut être facilement implémenté sur des supports digitaux, moyennant une simple application mobile ou un jeu viral sur les réseaux sociaux, profitant des relations déja établies entre les joueurs.


Des idées pour faire avancer la Tunisie : un think-tank citoyen et participatif

C'est le Jour J - Election Day - les Tunisiens vont droit aux urnes pour élire leur nouveau président, aspirant à un avenir meilleur après des années de tumulte, d'incertitudes, de rêves et déceptions.

Conscients des prérogatives limitées du chef de l'Etat, et des compétences larges mais fortement compromises du prochain gouvernement, au vu d'un échiquier politique instable voire déstabilisant, les citoyens ont trouvé refuge dans la société civile et.. entre les filets de la toile où ils sont tissé des communauté pour mettre à jour leurs idées, propositions et critiques par rapport à cette Tunisie qui recherche ses repères.

Nous avons déniché pour vous ce groupe au nom prometteur "Des idées pour faire avancer la Tunisie", fédérant près de 8,000 internautes. A l'épineuse question énergétique, nous retrouvons moult contributions aussi instructives les unes que les autres, partageant des inventions, des chiffres, des expériences entamées dans d'autres pays, etc.

Bien malheureusement, cet espace de réflexion et de partage s'est laissé envahir par le tic-au-tac à la vie politique et ses minables affaires. Nous aurions aimé que le débat au sein du groupe soit modéré et encadré, en proposant un nouveau sujet chaque semaine à titre d'exemple.

Mieux encore, pourquoi pas planifier des rencontres afin de cimenter cette bonne volonté citoyenne! Certains autres groupes sur Facebook (autour de la photographie, les arts culinaires, ..) n'ont pas hésité à proposer des évènements à leurs disciples pour qu'il se connaissent mieux, et s'engagent encore mieux!

Enfin, notons que d'autres groupes ont vu le jour sur Facebook partageant les mêmes idéaux, nous citons : "Idées pour la Tunisie", "Idées pour sauver l'Economie de la Tunisie" ou encore "Vues et propositions pour la réforme éducative en Tunisie". Des initiatives pareilles, il y en avait tellement dans les premiers jours et semaines suivant la Révolution du 14 Janvier 2011. Hélas, la plupart de ces ruches ont connu le triste sort de l'abandon ou de changement de vocation pour devenir des espaces où on se contente de réagir à l'actualité au lieu de produire des idées.


Faire plaisir à mes élèves : une action qu'on réclame, encore et partout!

Le compte à rebours pour la rentrée scolaire a déja commencé, rappelez-vous de ces tout derniers jours de vos longues vacances estivales ? Entre excitation de retrouver vos ami(e)s, nostalgies estivales et  curiosité d'attaquer les nouveaux programmes, vous attendiez le retour aux bancs de l'école.

Conscient de ces émotions mitigées, un instituteur au nom d'Adel Zeghid a eu l'ingénieuse idée de rendre cette rentrée joyeuse telle une fête de fin d'année, en donnant de nouvelles couleurs aux salles de classe d'une école rurale.

A cet effet, un appel à contributions a été lancé dans le groupe OAEEPV soucieux de faire changer les choses vers le mieux. L'action en question a été initiée et entreprise courant l'année scolaire dernière, durant les vacances de Février. Nous jugeons utile de mettre en avant cette campagne pour rappeler le potentiel de poids des réseaux sociaux pour réussir des gestes solidaires, mine de rien, dont l'impact est tout juste inestimable.

Parole au protagoniste de l'action :



بربي انا نقري في مدرسة ريفية ونحب نفرح تلامذتي نحب ندهن القسم ونرسم رسوم نحب نعملهم حاجة تفرحهم وخاصة هم في ريف وكل يوم هم يقولولي سيدي شبيه قسمنا موش مزين الحكاية مططلبش برشا نستحق دهن ناس ترسم تعاوني في تزين القسم
كل الشكر مسبقا


Le groupe OAEEPV "On a été embêtés pour vous" ayant relayé cet appel a été à l'origine d'actions de sensibilisation, pour lutter conter les saletés dans les salles de cinéma par exemple.



Ecouté pour vous : La Tunisie vue comme l'épicentre de la Démocratie au monde arabe

Nous sommes à la veille du scrutin présidentiel, deuxième de son genre dans cette jeune démocratie tunisienne, quels en sont les échos en dehors de nos frontières ?

Nous avons sélectionné pour vous un podcast produit par l'organisation américaine non partisane "Chicago Council on Global Affairs" présentant un bref débat présentant l'expérience Tunisienne à ceux qui la confondent avec son voisinage arabo-musulman.

S'étalant sur une trentaine de minutes, la conversation fait l'éloge de la singularité de l'expérience tunisienne et ce, depuis l'aube de son indépendance. Ainsi, les acquis de la femme Tunisienne sont dressés dans ce podcast par Sarah Yerkes certainement fière et solidaire en tant que citoyenne du monde et au vu du combat universel et continu pour l'égalité entre femmes et hommes. Par ailleurs, l'intervenante dans ce débat rappelle que la Tunisie a bel et bien précédé la Suisse concernant le droit des femmes au.. vote. Bien d'autres exemples édifiants de la singularité tunisienne sont cités dans l'enregistrement qui est partagé sur le site officiel de la fondation ainsi que sur Player FM, une large bibliothèque de poscasts que nous venons tout juste de découvrir. Nous y reviendrons dans le cadre de notre rubrique Toolbox!

Rappelons que Sarah Yerkes, ancienne membre du cabinet ministériel américain, n'en est pas à son premier coup de coeur pour la Tunisie, nous avons relaté pour vous son article d'opinion l'expérience tunisienne en matière de droits politiques de la femme (notre résumé).

L'élection de demain a été anticipée suite au décès de Beji Caid Essebsi, premier président élu librement au suffrage universel et architecte de la transition démocratique depuis la tumulteuse année 2011. Nous ne manquerons de suivre les échos de cette échéance dans les quatre coins du monde.


Overseas.com : Comment nos universités sont-elles vues ?

La rentrée universitaire en Tunisie concerne aussi bien nos concitoyens que les.. citoyens du monde! Rien qu'à voir le nombre croissant des étudiants étrangers évoluant dans moult filières, on peut imaginer l'importance de bien soigner la réputation de nos universités entre autres.

Nous sommes allés à la recherche des avis portés à notre enseignement supérieur, et nous avons découvert pour vous ce portail : Overseas.com se positionne comme le hub de l'information pour futurs étudiants expatriés à travers le monde, fournissant des avis et des recommandations sur les universités de chaque pays. Quid de la Tunisie ?

Une page nous a été réservée, présentant brièvement le pays dans sa globalité et recommandant deux cursus dont l'un a été fort appréciée, témoignages à l'appui, par des ex-invités de notre contrée.

Sachant le poids important de cette communauté forte de près de 60 mille abonnés sur Facebook et Twitter, il importe de collaborer avec les contributeurs de la plateforme pour référencer le maximum de cursus et d'universités ayant déja attiré des étudiants du monde. Pour l'instant, la fiche Tunisie est bien au-deça de notre offre universitaire bien plus variée et abondante. Pour l'instant, il s'agit d'un lamentable manque à gagner pour la Tunisie en tant que destination estudiantine.


Autre déception : La photographie choisie pour illustrer notre pays nous semble fort dégradante, voire insultante, donnant l'image d'un peuple nomade contrastant avec la présentation pourtant juste et à la hauteur de notre histoire et culture.

Autant nous sommes fiers de découvrir un coin faisant la promotion - partielle - de nos universités, autant nous sommes impatients de voir les cellules de veille relevant des ministères concernés réagir à ces publications, sinon les enrichir pour le bien de notre destination.