Dabchy : le Vide Dressing Tunisien qui s'exporte à l'ère du Digital

La Femme Tunisienne vaut le détour les jours! Nous avons déniché pour vous Dabchy, une aventure digitale hors-normes, lancée par.. une jeune entrepreneuse bien de chez nous, Ameni Mansouri.

Il y a un peu plus de trois ans, ce projet a fait irruption sur les réseaux sociaux, promettant un concept fort sympathique aux chevronnées de la mode, se présentant comme un vide-dressing et un espace d'échange. L'idée nous a interpellés, et depuis.. notre surprise fut bien plus grande.

Comme bien d'autres, nous avons redécouvert plus tôt cette année l'incroyable lancée de la startup Dabchy qui semble défier toutes les frontières.. sans en dire plus, nous donnons la parole à l'équipe passionnée, tout en remerciant Sarah Souayah et Ameni Mansouri pour le temps qu'elles nous ont accordé.

Comment l'idée d'un vide-dressing social vous est elle parvenue ? Quelle(s) étai(en)t votre ou vos sources de motivation ?

S.S. Cette aventure a commencé Lors d’un déménagement de Lyon à Paris en France. En effet, Amani a grandi en Tunisie et après avoir eu son bac elle a débarqué en France pour faire ses études universitaires. Lors de ce déménagement, elle s’est retrouvée avec pleins de fringues qu’elle ne portait plus et c’est comme ça qu’elle a commencé à utiliser les applications mobiles de vide-dressing en ligne et à en devenir accro.

En regardant dans notre pays, Amani a trouvé que cette culture existe déjà mais toutes les transactions se font dans des groupes Facebook sans aucune garantie pour les utilisateurs. C’est là que l’idée de créer une plateforme organisée et sécurisée pour les Tunisiens est née.

Où en êtes-vous aujourd'hui ?

S.S. Nous avons fait de grands pas tout au long de ces trois dernières années. Dabchy est devenu aujourd’hui une référence non seulement pour les femmes tunisiennes mais aussi Marocaines, Algériennes et nous sommes actuellement en cours d'expansion vers l'Égypte également.

Quelques chiffres-clé attestant de l'évolution et de l'engagement de votre communauté au bout de 3 ans et demi d'activité ?

Nous sommes heureux de pouvoir dire que notre plateforme, a réussi à amasser aujourd’hui plus de 300 000 articles et réunit une communauté de près de 400.000 utilisatrices. Dabchy a également été classée parmi les 100 startups Arabes et Africaines les plus prometteuses par l’IFC ( World Bank ) et le World Economic Forum.

Toujours selon vos analytics, auriez-vous constaté certaines tendances par rapport au volume de trafic : hausse ou baisse pendant les vacances, les périodes des soldes, par région, etc. ?

S.S. En effet, le volume de notre trafic a tendance à augmenter significativement durant les périodes de fêtes (Aid, Ramadan…) ou les occasions tel que la rentrée scolaire, mais il n'y a pas réellement de périodes de baisse significatives dont nous pourrions parler.

Clairement, la réputation de votre plateforme tient à celle des vendeuses, Dabchouchas. Comment faites-vous pour vous pour maintenir la confiance et la satisfaction de vos utilisateurs ?

S.S. Je pense qu’il est surtout important de toujours rester à l’écoute des utilisateurs, d'être flexible et de garder un esprit ouvert afin de répondre au mieux aux besoins de nos Dabchouchas. Nous avons lancé un site web simple en quelques jours et depuis nous n’avons pas cessé d’être à l’écoute de nos Dabchouchas pour faire les modifications nécessaires et améliorer le produit et le service. Nous avons opté pour une démarche itérative dès le premier jour et nous essayons tous les jours de répondre au mieux aux besoins des utilisatrices.

Après, il est aussi important d’avoir une équipe complémentaire, dévouée, compétente et passionnée pour réussir.  Et surtout les bons partenaires.

Une Dabchoucha, peut-elle être une boutique voire même une enseigne ? Auriez-vous été contactés par des commerçants ?

S.S. Absolument. D’ailleurs il y a de nombreuses Dabchouchas qui ont leurs propres boutiques avec leurs propres spécialités et même leurs propres clientes fidèles. Il y a des commerçants qui vendent des produits de beautée, des produits “hand-made”...etc

Permettez-nous de piocher un peu plus vos chiffres, quelle est la part des utilisateurs résidents en France (et à l'Etranger, généralement) parmi la communauté des Dabchouchas ?

S.S. Il existe un petit pourcentage d’utilisatrices habitant à l’étranger (France, Etats Unis, Japon…) un peu partout dans le monde. Généralement c’est durant les vacances d’été, quand ces Dabchouchas viennent pour visiter leurs familles qu’elles partagent avec nous ce qu’elles ont apporté de bon.

Votre mission est de permettre à chaque femme d'avoir un nouveau Dressing tous les jours. Seriez-vous tentés de généraliser le concept à d'autres niches d'articles, et à la gente masculine, révolutionnant de la sorte les sites des petites-annonces ?

S.S. Notre ambition c’est de devenir numéro 1 dans la région MENA en tant que marketplace de mode. Nous avons déjà commencé notre expansion régionale au maroc en Algérie et Égypte, mais nous ne comptons pas nous arrêter là.

Votre rêve le plus fou quant au devenir de Dabchy ?

S.S. Au départ, Dabchy était une plateforme uniquement réservée au femmes, par la suite nous avons introduit la catégorie “kids” pour que les mamans puisse également faire le shopping de leurs enfant sur Dabchy.

Aujourd’hui, nous sommes en train de travailler sur le projet Dabchy pour hommes, qui d’ailleurs ne prendra plus trop longtemps à voir le jour. Nous essayons de faire en sorte à ce que Dabchy ne cesse de changer et d'évoluer au fil du temps  et à ne jamais stagner au même niveau.

Question à Sarah : Comment vous vous êtes trouvée dans cette famille ? Quels sont les aspects du workplace que vous appréciez le plus, qui ont fait de toi une chevalière assidue dans cette aventure sans frontières ?

S.S. Je n’ai jamais aimé ce type de boulots manquant de créativité, répétitifs et “sans vie”. Je cherchais un boulot qui me passionnait et c’est là que je suis tombée sur Dabchy. J’avais su dès le premier entretien que c’était ce que je cherchais. Et mon intuition était correcte, avec Dabchy on est une famille, nous sommes tous proches l’un de l’autre et ce que nous faisons, on le fait avec plaisir et on aime ce qu’on fait avant tout. Je pense que c’est l’essence de toute personne travaillant ici, même durant les moment de stresse, même durant les moment difficiles au fond on est tous passionnés par ce qu’on fait.


Puisse cette aventure 100% Made in Tunisia inspirer les talents du digital dont regorgent nos universités, lycées et clubs divers.



0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes