Immersion dans le monde du Bâtiment avec Bâtisseurs.tn

Cette rubrique a souvent été consacrée à des outils propices à accompagner nos bacheliers dans leur vie scolaire ou estudiantine, tout comme dans leurs premiers pas dans le monde professionnel, nous citons les plateformes Académie-Pro et Estudiant à titre d'exemple.

Au cours de nos escapades sur la toile tunisienne, nous avons bien été surpris de nous retrouver face à ce chantier atypique qui s'est résolu de s'adresser à une frange bien définie de nos étudiants et demandeurs d'emploi dans les métiers connexes au monde du bâtiment.

Bien que les fondations du site-web n'ont pas été achevées, nous jugeons opportun de souligner et de saluer cette initiative digitale qui évolue pour l'instant sur Facebook, qui a toutes les chances d'évoluer vers une structure qui sera appréciée par les (futurs) experts d'un secteur qui semble avoir de grands jours devant lui dans ce grand chantier à ciel ouvert qu'est la Tunisie.

Autant nous apprécions le premier pas des protagonistes de ce projet dont le thème est si bien défini, autant nous encourageons l'accélération du chantier en maintenant un rythme de publications soutenu, tout en s'ouvrant à d'autres types de contenu : Vidéos éducatives, articles de vulgarisation, indicateurs chiffrés du secteur, nouvelles technologies et innovations, maisons intelligentes, nouvelles du monde de l'immobilier en dehors de nos frontières, etc.

Et qui sait, en s'investissant davantage sur ce terrain, Bâtisseurs TN comme baptisé par ses fondateurs s'élèvera et prendra forme, en tant que média spécialisé, ou marché d'emploi pratique, etc. Que les travaux reprennent, bon courage!


Tunis visitée et chantée par le New York Times

Poursuivant nos vadrouilles autour de la toile, nous avons repéré un billet tout récent qui nous a fort enchanté, étant dédié à notre Tunis, et émanant d'un journal des plus lus autour du monde : The New York Times.

D'abord, le titre est on ne peut plus vibrant, faisant allusion au caractère pétillant de cette héritière de Carthage qui contiue à faire parler d'elle, après plus de 8 ans de la renaissance d'une nation... Les premières lignes ne manquent pas de rappeler le tournal historique vécu par le pays et toute une région suite à la révolte de l'avenue emblématique, un certain 14 janvier 2011... Avec une passion qui ne se dissimule pas, le journal promet d'aller à la rencontre des artistes, des entrepreneurs et des activistes bâtisseurs du futur du pays, pour reprendre littéralement l'expression de notre invité-journaliste Sebastian Modak.

A ces lignes flatteuses se rajoute une photographie soigneusement choisie, mettant en avant la joie de vivre à la Tunisienne, comme pour briser les clichés mesquins longtemps véhiculés par certains médias étrangers. L'auteur entame son témoignage avec une description passionnée de Tunis la nuit célébrant la vie. Un peu plus loin, nous redécouvrons une vue panoramique de notre médina millénaire mettant en relief la mosquée historique Zitouna et.. encore une fois, le caractère festif et bon vivant de la jeunesse tunisienne, sur les toits d'un certain café.

Ce témoignage aussi bien éloquent que viral est aussi une ode à l'histoire antique de la Tunisie, à son incroyable collection de mosaiques, et à son patrimoine perpétuellement ravivé par nos artisans, admirés et mis en avant par le chroniqueur et photographe du New York Times.

Ce billet-cadeau a fait a été partagé plus tôt cette semaine, s'adressant à quelques 4.7 millions d'abonnés, tout en continuant sa tournée autour du monde.. pour encore des semaines, des mois, et pour toujours.. telle est la bénédiction du net. Fièrement!


Nous avons feuilleté le journal voyageur "Things I can"

Nos balades sur la toile sont souvent marquées par des surprises fort enchantanes, à l'image de ce compte Instagram qui partage d'une manière soutenue et passionnée des clichés et.. des moments qui débordent de beauté et de paix aux confins de nos vieilles villes, aux chevets de nos monuments chargés d'histoire, et dans les rues qui nous semblent si habituelles.

Tous les jours, ce journal intitulé "Things I can" partage une prise aussi unique que sa précédente, nous invitant à nous immerser dans les différents pans de cette contrée. Nadia, protagoniste de ce coin, semble avoir un penchant pour l'architecture qui est au centre de ses photographies au grè des jours.

Sachant que ce compte Instagram est suivi aussi bien par des Tunisiens que par des passionnés du monde entier, pourquoi ne pas agrémenter ces belles prises de leurs histoires respectives, de quoi attiser la curiosité de certains à aller à la rencontre de ces bâtisses qui défient le temps depuis des lustres ?

Nous faisons allusion à un projet semblable au nom de "We are Ariana" (dont voici notre revue), cette initiative qui a aussi fleuri sur Instagram a su marier photographie et texte pour nous révéler les secrets des monuments mis en relief. Nous saluons les efforts inlassables d'auteur de ce journal qui ne cesse de nous émerveiller jour après jour.


Balade dans les ruelles de la Médina avec ce coin Instagram

Aujourd'hui, emportés par notre curiosité et passion, nous nous offrons une balade aux confins de la médina de Tunis, à la quête des joyaux architecturaux s'étalant sur un peu d'un... millénaire.

Loin des sentiers battus qui ont toujours fait la une des brochures et des guides illustrés de notre ville historique, nous avons découvert des coins inédits grâce à ce compte Instagram si bien ficelé, portant le simple nom de "La Médina de Tunis".

Le contenu aussi bien abondant que diversifié est gracieusement partagé par une communauté de photographes sans limites, fédérés par ce coin digital qui se veut participatif dont nous apprécions également une certaine touche professionnelle : les visiteurs peuvent atterrir sur une telle ou telle rue ou impasse en particulier grâce à des collections de clichés pris à ces endroits précis, de quoi constituer une véritable encyclopédie illustrée de cet espace labyrinthique qui n'a pas encore livré tous ces secrets.

Et par là, il nous semble opportun de souligner que ces photographies doivent raconter des histoires.. de familles, de traditions, et de légendes urbaines, pourquoi pas ouvrir ce compte à des contributions d'auteurs chevronnés de notre histoire, pour nous illuminer sur les origines et les faits dont ces belles bâtisses et ruelles ont été témoins?

Nous souhaitons à ce coin d'être nourri perpétuellement, tout comme ce Tunis millénaire. Bon vent!


Economie tunisienne et innovation : un "point" lumineux

Aux portes de l'hiver, une campagne qui fait bien chaud au coeur

Chkoun Na5tar ? L'outil express pour l'aide à la décision de vote

Nous avons fait le tour de MonAuto.tn : Bilan

Tout en poursuivant notre tournée du web marchand de Tunisie, nous nous sommes trouvés en face d'une enseigne de toute autre nature : Mon Auto.

Attirés par son ergonomie simple et élégante, nous nous sommes laissés emportés aux confins de cette boutique en ligne spécialisée dans les accessoires et les équipements pour automobiles. Qu'avons-nous trouvé ?

Une véritable caverne d'Ali Baba, soigneusement repertoriée où nous avons pu nous déplacer souplement entre les différents rayons schématisées par un menu visuel à l'accueil de ce magasin digital. Notre parcours peut être bien plus court et rapide moyennant un.. moteur de recherche intuitif et puissant : Après avoir sélectionné la marque, le modèle et le type de motorisation, nous nous sommes vus offerts une panopolie d'autres options pour affiner notre recherche d'accessoires dont la fourchette de prix.

D'où viennent tous ces composants ? La boutique affiche une dizaine de ses partenaires commerciaux qui alimentent continuellement une offre aussi bien variée qu'accessible, large de plus de 10,000 pièces. Tout n'est pas parfait.

Durant notre visite, nous n'avons pu visualiser les prix de certains articles choisis au pif (exemple). Outre ce critère de choix qui fait défaut, les avis des consommateurs comptent énormément dans la décision d'achat. La rubrique est bien là; en revanche, les avis manquent encore.. Ainsi, il importe d'engager la communauté des visiteurs du site, qu'ils soient clients ou non, pour partager leurs recommandations, de quoi faire le bonheur des prospects hésitants et celui de l'équipe Mon Auto.

Ainsi nous mettons le cap sur la page Facebook de ce commerce exposé à près de 75 mille passionnés jusqu'à l'heure d'écriture de ces lignes. Les publications de ce coin débordent de légereté, arrachant le sourire aux internautes avec de l'humour exclusivement.. automobile. Certes, c'est original, mais où sont les promotions, les fiches d'information, les questions-réponses, etc? De plus, la dernière activité de cette page remonte au début de l'année passée.. Nous croyons fort que ce relai pourraît être pleinement exploité, pour profiter à une boutique si bien installée et aménagée.

Nous souhaitons à cette affaire digitale longue vie!



Nous nous sommes invités à Beja Plus, un portail de proximité

Il y a peu; nous avons découvert les profondeurs de la région de Nefza relevant du gouvernorat de Beja, grâce à ce compte Instagram aux clichés inépuisables et surprenants, dont voici notre revue. Nous avons alors exprimé notre souhait de voir projet de photographe muter vers un média de proximité.

Tout au long de nos vadrouilles à travers les plaines dorées du grenier historique de Rome, nous sommes tombés sur un coin d'actualité entièrement dédié à ladite région. Beja Plus compte parmi ces nouveaux médias initiés par les jeunes de la Tunisie à l'aube de sa révolution.

Lancé en 2011, ce portail d'information s'efforce de couvrir des thématiques aussi variées que les affaires locales où l'actualité culturelle et sportive trouve toute sa place, ainsi pour rendre compte du potentiel de la particularité de la région aux yeux de ses fidèles habitants et.. visiteurs!

Beja Plus n'a pas manqué pas de faire un clin d'oeil aux régions avoisinantes du Nord-Ouest tunisien dont le tissu économique se ressemble, tout comme les soucis des citoyens..

A cet égard, nous aimerions voir ce média libre et alternatif relayer haut et fort la voix citoyenne en partageant régulièrement des sondages et.. des pétititions garanties par le nouveau cadre révolutionnaire du pouvoir local. Pour le moment, le site se contente de partager de l'information certes soigneusement triée, mais qu'on peut trouver sur moult autres supports aux moyens plus importants.

Et pourquoi pas faire de cette plateforme un véritable hub associatif, partageant une actualité à la fois inédité et inspirant les valeurs de la citoyenneté. Nous souhaitons tant nous informer sur les prochaines campagnes d'embellissement des quartiers, de nettoyage, de collecte de dons, etc.

Quid de la présence sur les réseaux sociaux ? Nous avons scruté la page Facebook, il en ressort que ce média a su mobiliser ses abonnés en les exhortant à exprimer leurs préférences concernant les élections passées, de sorte à initier des débats fervents de nature à rétablir et à renforcer la conscience citoyenne auprès des jeunes à qui incomble le changement. Beja Plus a également pensé à YouTube où il en a tiré le meilleur profit à la veille des Municipales de 2018, partageant une série de vidéos de sensibilisation faites par les jeunes, et pour les jeunes. Hélas, cette expérience n'a pas été renouvelée cette année.

A travers ses fondateurs et contributeurs avides du renouveau, Beja Plus pourraît jouer tout son rôle de médiation entre une jeunesse insatisfaite et une classe politique pour le moins qu'on puisse dire, pas assez éclairée sur les véritables attentes des futurs bâtisseurs de cette région fertile et de toute une nation.

Beja Plus.. Longue vie!