Redécouverte de la Chebba grâce à son nouveau coin journalistique

Cette semaine, notre passage au kiosque à jouraux du web s'apparente à une échappée dans un des coins les plus convoités de notre littoral : Chebba, littéralement, la belle!

Quand l'été battait son plein, nous avons découvert avec admiration l'essor d'une jeune ambassadrice de la Tunisie au nom de Syrine Marghli, présentatrice en herbe, qui nous a présenté cette localité à sa manière (en-voici notre revue).

Aujourd'hui, la Chebba fait de nouveau parler d'elle grâce à un nouveau-né médiatique portant le nom ambitieux Chebba News. Nous avons fait le tour de la page Facebook pour en savoir plus, et nous partageons certains points d'appréciation.

D'abord, le(s) administrateur(s) de la page semble(nt) déterminé(s) à garder jalousement le caractère local et si unique de ce coin du web, en braquant les lumières sur les petites nouvelles marquant le quotidien des habitants de cette petite ville de charme. Hormis nouvelles nouvelles d'ordre national, les publications de la page sont tournées vers l'actualité associative et économique. La volonté est bien là, et nous croyons que cet espace peut offrir bien plus, fond et forme!

Ainsi, nous souhaitons voir ce média en herbe s'intéresser de près aux soucis minimes mais pas du tout anodins caractérisant l'infrastructure, l'état de la propreté et de l'environnement, les points noirs s'il y en a, les lieux de rencontre des chevaliers de la société civile désireux de changer les choses vers le mieux, ..Non loin de la Chebba, Mahdia s'est vu doté d'un média de proximité exemplaire (dont voici notre revue)  lancé par des jeunes entrepreneurs avec leurs propres moyens.

Nous ne doutons pas de la ferme volonté de(s) protagoniste(s) de ce coin pour le rehausser à l'image de cette localité saisissante.. Chebba..

Enfin, un journal électronique est en cours de construction, ouvrant des perspectives réelles de monétisation auprès des partenaires économiques de la région, au vu des quelques 334 mille abonnés de la page jusqu'à l'heure d'écriture de ces lignes. Nous ne manquerons pas de le visiter une fois inauguré. Bon vent!


0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes