Groupe de la semaine : J’ai réduit mes déchets pour vous

Combien de fois cette toile pétillante nous a révélé le sens de la responsabilité et de l'initiative ancrée chez bon nombre de nos compatriotes, depuis des années, bien loin de certains phénomènes de mode hélas éphémères.

Nous avons voulu marquer un arrêt sur ce coin citoyen au titre on ne peut plus suggestif : j'ai réduit mes déchets pour vous. A l'image d'autres groupes où les membres partagent gracieusement leurs belles expériences, bons plans et déclices, celui appelle à un partage de bonnes pratiques visant à réduire les déchets plastiques pour le bien d'un environnement sinistré.

Les publications se déchaînent et surprennent de par leur diversité et qualité : elles sont tantôt alarmantes, nous rendant compte de l'évasion du plastique dans nos assiettes mêmes, tantôt alléchantes, mettant au grand jour des créations artisanales ainsi que des inventions bio et bien de chez nous, propices à changer nos habitudes de consommation au quotidien.

Nous avons suivi ce groupe pendant des jours durant, que de l'inspiration! La protagoniste de cette communauté avertie, Myriam Mahjoub, semble avoir bien fait respecter les règles de participation de sorte à prévenir toute.. "pollution" de contenu non approprié.

Au final, nous estimons qu'avec une ruche aussi bien active et sélective, les idées vont trouver leur chemin doucement mais sûrement, au seins des ménages, des quartiers, avant de se généraliser à toute une société qui n'a rien à envier aux pays développés. La conscience citoyenne au gré des jours est le fondement de tout changement!

Puisse cette dynamique réussir là où la loi - promulguée depuis deux ans - a échoué.. A cet égard, nous souhaitons voir ce groupe héberger bien plus d'évènements pour engager la communauté davantage, et qui peuvent prendre la forme d'actions de journalisme citoyen de proximité, à l'instar de cette action originale pour la collecte des déchets à la sortie des salles de cinéma.

Et pour finir sur cette citation relayée par Myriam Mahjoub qui fut à l'origine de ce groupe :
« Je suis un enfant, moi aussi, de cette société de consommation. Je dois avancer pas à pas vers plus de cohérence. Jusqu’où suis-je vraiment prêt à aller dans le choix, dans le renoncement. »
Le syndrome du Titanic. Nicolas Hulot et Jean-Albert Lièvre 


0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes