Balade enchanteuse chez Tounesalkhadra, un coin ruisselant de savoir

Notre échappée hebdomadaire au milieu de cette toile tunisienne peut s'avérer surprenante et enrichissante à bien des égards, à l'image de ce portail d'information entièrement dédié à l'agriculture.

Baptisé Tounes elKhadhra, ce coin nous a d'abord interpellé avec son ergonomie extrêmement simple et intuitive, s'apparentant à un journal papier facile et agéable à feuilleter. La une de ce média en herbe rend compte de la qualité de son contenu cueilli auprès des professionnels du domaine via des interviews, son et image à l'appui, de quoi faire de ce portail une vértitable web TV verte.

Poursuivant notre balade au fil des pages de ce magazine, nous avons également eu droit à des articles d'investigation alliant profondeur et simplicité, expliquant des phénomènes et des systèmes aussi complexes que les circuits de distribution, casse-tête insoluble pendant des années durant.

Sur le plan de la communication, Tounes elKhadhra jouit d'une forte présence sur Facebook, source d'information préférée de millions de Tunisiens, dont plus de.. 200 mille ont fait confiance à la page officielle du site. Nous souhaitons tellement voir ce projet médiatique s'investir autant sur YouTube pour propulser et référencer encore mieux le contenu audiovisuel inédit déja produit et relayé sur Facebook.

Au bout de notre visite rafraîchissante, nous sommes partis avec la résolution d'y revenir régulièrement pour nous informer d'une manière rapide et aisée sur notre secteur historique qui a tant contribué à la grandeur de cette terre tunisienne, héritière des enseignements de notre agronome historique Magon.

Aux protagonistes de ce projet informatif, bon vent!

- -
Nous profitons de ce billet pour partager avec vous Agridata, ce vaste champs de données ouvertes "opendata" exploitables attestant de l'état de l'agriculture, de la pêche et de l'or bleu, à l'échelle nationale et à travers les régions.. Nous vous en présentons le mode d'emploi.


Autre campagne créative et engagée s'attaquant aux cigarettes

Renouant notre rendez-vous hebdomadaire avec notre coin inspiration, nous continuons notre visite de cette galerie d'affiches débordant d'originalité et de créativité pour sensibiliser les citoyens du.. monde aux dangers du tabac (voici notre dernière revue).

Superbement imaginée et conçue par un artiste au pseudonyme Pu3w1tch, le visuel du jour associe cette habitude lamentable et l'âge de la personne, les deux étant inversement proportionnels. Plus on fume, et plus on consume sa cigarette vie en bonne santé.

Sans nous étaler encore plus, nous vous laissons contempler cette oeuvre d'art digitale lourde de sens, sans dire un mot.. Bonne inspiration!


Yezzihom : Une campagne de pression citoyenne qui va au-delà de la nomination du nouveau chef du Gouvernement

Quelques semaines auparavant, une action spontanée et virulente a fait irruption sur la toile, rappelant nos politiques à l'ordre, et exhortant le Président de la République à bien saisir la chance qui lui a été offerte pour nous donner du sang nouveau à notre exécutif, pris en ôtage par les idéologies et la culture du parti unique, des années et des décennies durant.

Alors que la tension était à son comble, en attendant le nouveau candidat au poste le plus important, cette campagne initiée sur Facebook a avancé certains jeunes profils en dehors de la scène politique, avec un seul mot d'ordre.. Yezzihom!

Les jeux ont été faits, le nouveau gouvernement s'apprête à s'installer.. quel devenir pour cette communauté qui a toujours son mot à dire ? Nous sommes partis à la redécouverte de la page, et comme nous l'avons espéré, la campagne n'a fait que commencer. Yezzihom déchaîne ses coups de gueule contre la cherté aberrante de la vie (clin d'oeil à la STEG dont la facture de la gouvernance est bien salée.. en voici les chiffres), à l'infrastructure désolante mise à nu après chaques précipitations imrpotantes, et ce ne sont surtout pas les exemples qui manquent!

Autant nous apprécions le message concis et impactant de cette initiative citoyenne qui a, de surcroît, soigneusement choisi son nom, autant nous recommandons les protagonistes de Yezzihom à se doter de son propre site-web pour encadrer les pétitions à venir, et pour bien repertorier la liste de plus en plus rallongée des réclamations populaires qui ont été bafouées tout au long d'une décennie dite.. "révolutionnaire", il y en a assez! Yezzihom, absolument!

Nous laissons la parole aux animateurs de cette campagne qui ont adopté un langage frontal et sincère, moyenannt notre dialecte langue tunisienne qui jouit de toute une communauté active (vous pouvez redécouvrir notre revue du collectif Derja).


الحملة هذي تلخيص تسعة سنين في جملتين وفعل سياسي واجتماعي من جيل تأكد عندو اللي بمفردات ووجوه السياسة الحاليين "غير مرغوب فيه".

  علاش؟
 خاطرو يحلم بأكثر من أنو يكون مفعول به وشعاراتو ما تتضمنش "أخطى راسي وأضرب" ويعتقد بلحق اللي هوا "ينجم يبدل الدنيا". ملخر جيل يحب علعشرة عصافر اللي فوق الشجرة خاطر العصفور اللي في الإيد عندو مدة ملي مات ومولى الإيد ما فاقش.

 عمرنا تسعة سنين ثورة وبرشة تكوين وياسر قلب. عمر تونس بالضبط خاطر اللي كان قبل حسبة خاطية مقتضيات بلاد نشوفو فيها ارواحنا وتشوفنا كمواطنين

 جيل قرر بش يحكم في مقابل أنو يتحكم.




Les villas romaines souterrains de Bulla Regia admirées par la communauté des archéologues du monde

Nous avons souvent consacré cette rubrique à la revue de la presse étrangère s'intéressant à la Tunisie dans toutes ses dimensions, en tant que destination, démocratie et économie au potentiel enfoui.. tout comme ces villas romaines incroyablement conservées aux confins de la région de Jendouba, dans la ville antique de Bulla Regia (dont voici quelques clichés)..

Cette semaine, nous avons voulu nous attarder sur une photographie virale partagée par l'un de nos visiteurs récents dans une communauté de passionnés de l'archéologie, large de plus de 300 mille fans jusqu'à l'heure d'écriture de ces lignes.

La mention que vous pouvez découvrir sur cette adresse a été partagé quelques dizaines de fois, suscitant l'admiration des férus de l'historie antique, issues des quatre coins du monde. Les réactions ne se sont pas fait attendre : certains ont même exprimé leur résolution de mettre le cap sur cette terre qui ne finit de nous surprendre et de nous rendre fiert.

Nous profitons de cette pause pour avancer quelques chiffres qui nous rappellent la réalité de notre tourisme qui a encore du long chemin à faire pour mettre en valeurs le patrimoine plusieurs fois millénaire de cette Tunisie plurielle. En 2017, le nombre des visiteurs étrangers à Bulla Regia n'a pas dépassé les 1572, contre 3111 Tunisiens (sources et infographie). Nous souhaitons voir ces deux chiffres s'envoler!

Enfin, nous vous invitons à plonger avec nous de nouveau dans l'une de ces demeures d'autre temps, au milieu de ce patio romain préservé dans tous ses détails. Bon voyage.. à travers le temps



Ce coin expose les richesses géologiques de la Tunisie au grand jour

Souvent au fil de nos escapades sur la toile, suivant les pas de nos photographes ambassadeurs, nous sommes tombés sous le charme de notre patrimoine naturel, architectural et immatériel, soufflé par les coins et les recoins de cette terre plurielle.

Aujourd'hui, nous vous proposons un coin singulier de par sa spécialité, donnant la parole aux pierres.. pour nous prendre loin, très loin dans l'histoire préhistorique du pays.

Tunisia Geology se positionne comme le premier compte Instagram dédié aux chevronnés et aux passionnés de ce domaine qui ne cesse de nous révéler les débuts incertains de notre planète.

Nous avons apprécié le caractère instructif de cet espace recréatif mais aussi son potentiel de promouvoir notre contrée en tant que destination.. scientifique aussi, à l'instar des mordus de l'archéologie, de l'histoire et de l'architecture qui commencent à affluer pour découvrir les trésors cachés de la Tunisie, loin des sentiers battus.

Tunisia Geology a même eu l'idée ingénieuse de monétiser ses échappées et efforts, en proposant certaines de ses ceuillettes à la vente.. Il serait fort souhaitable d'épauler ce compte Instagram par un blog dédié, sans oublier les autres canaux de communication, Pinterest notamment qui s'impose en tant que premier moteur de recherche visuel, amélioré grâce à sa dimension communautaire et tableau de bord professionnel.

Au(x) protagoniste(s) de cette aventure, nous souhaitons bon vent!




Nous avons testé pour vous Tiween : nouveau Guide des Sorties pour les Cinéphiles

Nous nous sommes invités chez Safa Accessory, coin scintillant de créativité

Poursuivant l'une de nos balades sur la toile, nous avons été ravis par une rencontre des plus enchanteuses avec une cette autre enseigne du fait-main Tunisien, distinguée fond et forme.

Safa Accessory est une marque artisanale qui a mis son dévolu sur l'univers éternellement revisité et convoité de la bijouterie. Outre les créations elles-mêmes qui ravissent de par leur diversité et originalité, la manière avec laquelle elles sont exposées sur cette vitrine de l'Instagram est à saluer.

Et pour cause, les photographies professionnelles ont donné aux joyaux Safa tout leur éclat et attrait, qu'ils soient capturés seuls ou portés par les modèles chouchoutées par la marque. Et là, nous aimerions tellement que cette communauté de consommatrices soit mis en avant, moyennant les fonctionnalités magiques de ce temple de mode et de beauté.

Pourquoi pas engager les passionnées des créations Safa, afin d'entraîner tout un élan qui fera le bonheur de la marque et de ses fidèles pour autant. D'autre part, il nous semble opportun de souligner l'importance de joindre des expressions-clé (hashtags) relatives à telle ou telle création, de sorte à accoître la visibilité de ces bijoux made in Tunisia à l'international. Nous croyons que ce réseau regorge de potentiel pour l'essor d'une marque qui mérite tout le succès.. du monde!

Outre Instagram, Pinterest est d'une importance capitale, connu pour être le premier moteur de recherche visuel, particulièrement prisé par les férues de la mode et de l'originalité. De plus, tel outil peut être un levier redoutable pour drainer du trafic à la future boutique en ligne Safa Accessory. Vous pouvez redécouvrir le mode d'emploi de Pinterest.

Entre-temps, nous ne lassons jamais de recommander le recours aux plateformes spécialisées dans le marketing de l'artisan, lui épargnant du temps et de l'énergie grâce à leurs solutions d'hébergement et de mise en avant des produits de nos artistes. Nous citons Artisanature et l'Espace de l'Artisanat que nous avons revus pour vous sur les liens ci-avant.

A Safa Ktari, protagoniste de cette aventure, nous souhaitons bon voyage.. sans limites!



Nous avons feuilleté pour vous Politiko, nouveau-né du journalisme politique

Nous renouons avec notre arrêt hebdomadaire sur le kiosque du net, découvrant les nouveaux-nés de la scène médiatique alternative qui ne cesse de nous surprendre avec sa dynamique, au même rythme que cette arène politique en gestation perpétuelle.

Ce thème précisemment semble déchaîner les passions de nos chroniqueurs et analystes chevronnés et en herbe. Nous avons vu au moins deux journaux électroniques spécialisés en la matière : Baladia News et Attounisiyoun, auxquels s'ajoute Politiko Tounes, un web magazine qui a attiré toute notre attention.

D'abord, il s'agit là d'un coin d'information et de rétrospective qui s'efforce de partager avec ses lecteurs un contenu équilibré, aéré, alliant politique et culture, en s'attardant tantôt ici, tantôt ailleurs.. autour du monde. Ce média qui souffle sa première bougie ne cache pas ses ambitions de viser la le lectorat arabophone sans frontières. De plus, s'agissant d'un projet initié par un journaliste aguerri, Badr Essalem Trabelsi, on peut s'assurer du sérieux et de la qualité des articles y publiés.

Le projet médiatque Politiko Tounes n'a pas manqué de s'investir sur YouTube outre Facebook où il totalise plus de 20 mille abonnés jusqu'à l'heure d'écriture de ces lignes, pour y offrir un contenu audiovisuel inédit, voire même une web TV, et pourquoi pas! Nous souhaitons vivement voir de plus en plus de la matière sous forme de reportages, interviews ou encore des vidéos montées pour nous expliquer certains aspects de la vie politique, socio-économique et culturelle de cette Tunisie en ébullition, sur les pas d'initiatives médiatiques telles que Faza ou encore Bazar, lesquels nous avons passé en revue sur les liens ci-avant.

Nous avons également apprécié la présence de Politiko sur Twitter, plateforme préférée des journalistes du monde, y compris cette région panarabe étroitement liée, et concernée par les analyses du site que nous souhaitons voir s'envoler et scintiller haut, très haut! Au protagoniste du projet et à toute l'équipe Politiko Tounes, nous souhaitons bon vent!



Campagne engagée : C'est la cigarette qui contôle le fumeur!

En renouant avec cette pause hebdomadaire ressourçante, nous avons déniché pour vous une autre campagne engagée et créative que nous avons fort appréciée, fond et forme!

La conception graphique, décalée et simple en apparence est lourde de sens, rendant compte de la face cachée qui relie le fumeur à sa cigarette.. Cette dernière s'en sort triomphante et manipulatrice.. et sans en dire plus, nous laissons la parole à ce brin de folie et de créativité. Bonne inspiration!


Une pétition voit le jour : #SaveMyTrain Red Lizard

Pendant des semaines et des mois durant, nous avons vu et apprécié l'incroyable élan d'amour et de fierté exprimé par les Tunisiens envers leurs patrie, qui en sont les meilleurs ambassadeurs.. Cette passion s'est souvent manifesté sous forme d'initiatives spontanées pour promouvoir la destination Tunisie à travers ses clichés et ses histoires.

Aujourd'hui, et dans le cadre de cette rubrique dédiée aux actions nées ou propulsées dans la toile, nous faisons la connaissance d'une autre expression de cet amour, source d'espoir et d'angoisse, aussi, et pour cause!

Un collectif baptisé "Save my Train" a récemment vu le jour avec l'ambition d'inscrire sur la liste patrimoniale de l'UNESCO notre si cher Lézard Rouge, ce train légendaire qui propose à ses passagers de découvrir et redécouvrir les merveilles naturelles gracieusement offertes par le bassin minier.

Cette communauté engagée s'est vite dotée d'une page de présentation amplement détaillée des motifs d'une pétition qui ne laisse personne indifférent. En l'absence d'une véritable stratégie de valorisation de cet atout précieux de la région du Sud-Ouest, nous aimerions tant que cette mobilisation pousse son avantage, en lui dédiant tout un site - aussi simple soit-il - avec sa propre adresse.

Ce petit pas pourraît ouvrir la voie à tout un projet passionné pour le futur ce produit touristique.. unique au monde! Plus loin encore, cette action développée pourraît inciter d'autres ambassadeurs de notre legs bâti et immatériel de faire de même, promouvant leurs régions respectives, pour leur bien et pour le bien de toute une contrée dont l'image de marque demeure au-deça de sa valeur plurielle!

La pétition est hébergée sur Change.org, carrefour des bonnes volontés sans frontières, propices à donner à cette cause toute la visibilité qu'elle mérite sachant qu'elle s'est également invitée sur Twitter et Facebook

Par dessus-tout, nous avons apprécié que cette campagne ose et.. serpente en dehors des sentiers battus, comme pour nous rappeler que le patrimoine n'a pas d'âge, et ne doit aucunement être confiné dans les pierres ou autres expressions conventionnelles de l'héritage.

Aux protagonistes de SaveMyTrain, Nassim Miloud et Raya Ben Guiza Verniers et toute l'équipe qui ont cru dans ce voyage.. Bon vent!



OpenGov Data Hack 2020 : Quand l'administration électronique se challenge encore!

Vous souvenez-vous, la révolution en marche de l'information publique en Tunisie a fait ses preuves à maintes reprises, nous avons vu l'adhésion progressive de plus en plus de ministères et d'entités publiques à cette initiative sans frontières de Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (OGP).

Nous avons ainsi vu le lancement des portails open data - entendez par là données actualisées, exploitables par quiconque - relatifs à la Culture, au Transport, aux Mines et à l'Energie, à l'Agriculture, aux Affaires locales et à la Sécurité même. Vous pouvez en (re)découvrir les modes d'emploi respectifs sur les liens ci-avant.

Où en sommes-nous aujourd'hui ? Notre administration électronique relevant de la Présidence du Gouvernement est en train de parachever les derniers préparatifs d'un hackathon de 48 heures où les participants développeront des applications web et mobiles exploitant, transformant et/ou visualisant les données à cueillir des mines Open Culture, du ministère du Transport et.. tenez-vous bien, de la CNAM, dernière institution à joindre cette incroyable dynamique de plus en plus.. ouverte.

A cet égard, rappelons que la Cour des Comptes a gracieusement partagé ses données dans le cadre d'un concours de longue haleine (dont voici notre résumé) et ce, bien avant le renforcement de cette autorité dont la nouvelle loi organique vient juste d'entrer en vigueur (schéma).

Est-ce un évènement "geek" réservé aux développeurs et aux artistes du digital ? Loin s'en faut! Les associations, les passionnés des données (data scientists et journalistes) et les étudiants tous azimuts seront également au rendez-vous pour enrichir l'idéation et le développement de projets qui feront le bonheur du secteur public partenaire mais surtout, celui du citoyen.. connecté, averti et désireux d'avoir un quotidien davantage aisé par l'instantanéité et la disponibilité de l'information relative à ses itinéraires, navettes, soins, agenda culturel, etc.

Nous vous tiendrons au courant des issues de cette ruche citoyenne qui se tiendra du 24 au 26 janvier prochains, ainsi que des ramifications - que nous souhaitons vivement - des ébauches de projets qui seront enfantés par cette compétition.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page officielle de l'évènement concoté par l'Administration électronique qui continue à s'activer indépendamment du tumulte politique incessant. A suivre..


Attention au Bad Buzz : L'errance de nos politiques fustigée par le Financial Times

Nous avons souvent réservé cette rubrique aux mentions alléchantes dénichées sur les médias étrangers, chantant les charmes de cette Tunisie si différente par rapport à son voisinage.

Quelques fois, ces mentions sont mitigées, comme ce fut le cas de cet article paru sur Le Monde, décrivant les délices du Legmi de Gabes tout un faisant un clin d'oeil à la situation environnementale menaçant les oasis de notre bout de paradis.

Aujourd'hui, nous souhaitons nous attarder sur une mention aussi alarmante qu'honnête. Tout un article d'opinion intitulé "La Tunisie risque de perdre sa vocation de modèle démocratique". Il s'agit là d'une analyse éminente qui s'attarde sur la situation économique qui laisse à désirer, doublée par une instabilité politique aberrante, tel un brouillard qui continue à s'installer jour après jour, 4 mois après un long périple électoral.

Cet article qui ne complimente a été publié sur les colonnes du redoutable Financial Times, rédigé par Safwan Masri, ex vice président de la Columbia University et auteur du célèbre bouquin "Tunisia: an arab Anomaly" qui nous a tellement rendu fiers il y a quelques années, à l'aube d'une révolution dont le spectre continue à s'estomper au vu de l'errance de nos politiques.

Certes, cette mention plutôt négative transpire beaucoup d'objectivité mais surtout de l'amour et de la peine ressentis par l'auteur qui a tant admiré ce pays. Prouvons le contraire!



Tunisia my Love : un autre coin qui respire l'amour de cette contrée

Poursuivant notre balade enchanteuse au milieu de cette toile continuellement alimentée par nos artistes photographes, nous avons cueilli ce compte Instagram qui nous a interpellé à bien des égards.

Tunisia my Love est une autre collection surprenantes des clichés qui rendent compte de la richesse de notre histoire plurielle, comme s'efforce de le faire tant d'autres initiatives spontanées que nous avons scrutées sur ce réseau.

Toutefois, ce projet photographique se distingue par l'intérêt qu'il porte à nos invités touristes qui ont accepté, enthousiastes, de partager leurs photos prises par ici et par là. Au final, Tunisia my Love s'apparente à un véritable album de souvenirs collaboratif qui véhicule des messages au monde entier, et dont nous avons tellement besoin : Notre contrée est si belle et différente dans tous ses coins, elle transpire de sucroît la paix et la sécurité, comme on le voit sur tous ces sourires immortalisés dans les clichés de Tunisia my Love. Cerise sur le gâteau, notre sens de l'hospitalité est mis en évidence par cette initiative assez singulière.

Nous avons également apprécié que le(s) protagoniste(s) du projet s'est/se sont investi(s) sur Facebook où le nombre de fans s'élève à plus de 11 mille passionnés. Au vu de ce travail dont nous apprécions la perséverance, nous aimerions tant voir émerger une web TV portant le même nom, donnant la parole à nos invités, qu'ils soient touristes ou expatriés, pour donner encore vie à cet album de souvenirs alléchant.

Plus loin encore, nous voyons dans ce coin l'ébauche de tout un média pour la promotion de notre destination, centré sur la dimension humaine dans toute sa profondeur. Par ailleurs, nous profitons de cette note pour rappeler le projet People of the Mediterranean (en voici notre revue) initié par... une étrangère, amoureuse de la Tunisie, Annett Räbel. Bon vent!



Baladiaty : Vers un guichet municiipal de poche, une première en Tunisie

La semaine dernière, nous avons été saisis par un nouveau média entièrement dédié à l'actualité locale, Baladia News (dont voici notre revue), couvrant les quelques.. 350 municipalités de cette jeune démocratie pétillante.

C'est grâce à ce journal spécialisé que nous avons appris sur l'annonce d'un outil citoyen premier de son genre, au nom de Baladiaty, jouant le rôle d'inetrmédiaire entre le citoyen et sa commune qui saura être à l'écoute des soucis et des réclamations en instantané, grâce à un tableau de bord dont les premières images nous donnent envie de nous y plonger!

Fort malheureusement, et à l'heure d'écriture de ces lignes, l'application Baladiaty ne permet pas encore ou temporairement de s'inscrite sur la plateforme, faisant état de l'erreur suivante :


Nous avons essayé de choisir des municipalités qui ont bel et bien adhéré à ce projet ambitieux. Elles sont au nombre de 16 à savoir : Tunis, Douar Hicher, Ghannouch, Matamata el jadida, El Mourouj, Gabes, Soliman, Sousse, Kairouan, Hamma, Djerba Midoun, Raoued, Tamaghza, Kebilli, Sakiet Ezzit et Cité Ettadhamen.

Ces partenaires institutionnels ont de quoi se féliciter, au vu du large éventails de services promis par ce produit digital qui épouse l'air du temps :


Cette première a été signée par la startup Aresla qui a réussi à tisser un partenariat stratégique avec l'Agence Tunisienne d'Internet (ATI), une entité publique décidemment révolutionnaire.

Nous ne manquerons pas de tester de nouveau Baladiaty afin de vous en présenter le mode d'emploi sur vos smartphones. Fièrement!


Immersion intemporelle aux confins de Bazar by Mona

Ce coin hebdomadaire a souvent été agrémenté et illuminé par cet univers pétillant tout en couleurs, attestant de la créativité sans limites de nos artisans artistes..

Hier, nous avons découvert une aventure médiatique au nom de Bazar, aujourd'hui, nous sommes agréablement piégés par un bazar de toute autre nature offert par la créatrice Mona Abid qui ne cache pas sa passion pour la magie de l'Orient d'où le nom choisi pour son aventure. Sans en dire plus, vous pouvez (re)découvrir la présentation de notre entrepreneuse sur cette adresse.

Cette enseigne qui nous rend fiers et confiants dans le future de noter artisanat a réussi à amadouer plus de 20,000 fans sur Facebook et Instagram où les publications sont finement préparées - hashtags à l'appui - à l'image des créations Bazar by Mona. Puisse ce travail soigné fond et forme accroître la visibilité des joyaux de notre artiste dans les quatre coins du monde, parce que la quête de la beauté et de l'originalité est bien universelle!

A cet égard, nous avons été émerveillés par la matérialisation de ce Bazar via un site-web dédié, indépendant, renforçant l'identité de la marque et offrant des opportunités inestimables pour booster le référencement et les ventes de l'enseigne que nous souhaitons voir s'exporter..

Il nous semble opportun de rappeler le potentiel renfermé par les plateformes spécialisées dans le marketing de l'artisan, qui peuvent appuyer davantage les efforts de notre créatrice et lui épargner du temps et des sous, à l'instar d'Artisanature et de l'Espace de l'Artisanat dont vous pouvez (re)découvrir les modes d'emploi sur les adresses ci-avant.

Cerise sur le gâteau : Bazar affectionne la curiosité de ses fidèles, un blog a été prévu sur la boutique en ligne, partageant des réflexions sur notre patrimoine bâti et immatériel. Voici une marque porteuse d'âme, débordant d'amour et de valeurs.. qui ne laisseront personne indifférent, ni sur cette contrée, ni ailleurs! Bon vent!



Retour sur les premiers pas de Bazar : une web TV qui promet

La production et la consommation du contenu audiovisuel a décidemment le vent en poupe, à la vue des tendances affichées par Facebook et son Instagram, menant un bras de fer avec le géant du contenu vidéo, YouTube. Cet engouement n'a pas échappé à nos entrepreneurs du digital dont certains ont eu le courage de lancer leurs propres médias alternatifs épousant l'air du temps.

Nous avons vu la montée inébranlable de Faza qui a pu se forger une place dans cette toile en ébullition. Vous pouvez (re)découvrir notre revue de ce projet.

Aujourd'hui, nous souhaitons nous attarder sur une autre initiative, Bazar, lancée à l'aube du périple électoral de 2019, ambitieuse d'illuminer nos contitoyens sur la question politique ici et ailleurs, tout en survolant moult sujets touchant à nos quotidien tout comme à notre histoire.

Généraliste et tout en couleurs, ce Bazar digital s'est donné un seul mot d'ordre : éclairer en 2 minutes! Le défi a bien été relevé pendant des jours et des nuits, en faisant adhérer une jeune équipe de journalistes et de professionnels de la production audiovisuelle, avant de prendre une certaine trêve qui annonce un redémarrage bien plus tenace.

Autant nous pouvons comprendre l'ampleur du travail de ruche nécessaire pour maintenir une production continue en phase avec une actualité toujours surprenante, autant nous recommandons la mise en ligne d'un site-web pour valoriser ce qui a été fait, parce que nous avons la ferme conviction que la plupart des vidéos didactiques ficelées jusqu'au là vont au -delà du tic-au-tac du quotidien, elles méritent bien d'être constamment à la disposition de nos internautes assoiffés de comprendre..

Nous aimerions tellement voir Bazar se doter de sa propre.. structure, avec une extension souhaitable sur YouTube de quoi optimiser la visibilité de ce projet sur le premier moteur de recherche. Des opportunités de monétisation émergeront, cela va sans dire, grâce au développement de cette web TV en devenir aussi bien sur YouTube que via son propre portail d'actualité.

Jusqu'à l'heure d'écriture de ces lignes, Bazar s'investit sur Facebook et sur Instagram, large de près de 20 mille abonnés, un potentiel qu'il importe de chérir.

A toute l'équipe qui a cru dans cette aventure.. Bon vent!


Voyage à travers l'espace-temps avec les animations Mark A. Garlick

Aujourd'hui, dans le cadre de notre pause d'inspiration, nous nous proposons une échappée aux confins de ce vaste univers qui intrigue et qui passionne de par sa grandeur et sa diversité.

Nous avons atteri par hasard sur un satellite tout particulier, au nom de Titan, dépendant de la planète Saturne et connu comme étant le seul monde à abriter des mers et des fleuves à l'état liquide sur sa surface, remplies de... méthane et d'éthane, principaux composants du gaz naturel. Voici la vidéo en question.

Pourquoi toute cette histoire ? Nous avons été émerveillés par une vidéo d'animation quasi réaliste, retraçant ces caractéristiques géographiques entre autres faisant toute la singularité de ce monde aussi loin que "proche", comme il a été exploré par une sonde qui sera suivie par une autre dans les années à venir.

Cette séquence nous a emporté, et invité à découvrir toute une médiathèque didactique conçue par le même artiste digital, Dr Mark A. Garick, un passionné du cosmos. Sur d'autres vidéos aussi saisissantes, nous sommes comme dans une machine du temps qui nous prend tantôt aux débuts de notre Terre et de sa Lune, tantôt à l'ère relativement récente des dinosaures, et ce, en se fiant toujours aux dernières trouvailles scientifiques vérifiées par l'artiste astronome à qui nous laissons la parole :

Learn about this amazing universe we live in with these scientifically accurate and beautiful computer animations of astronomical subjects, from former astronomer and full-time space illustrator/animator Dr Mark A. Garlick.

Nous profitons de cet arrêt pour rappeler que ce sujet évasif est en passe de s'imposer chez nous grâce à cette toile qui nous a fait découvrir un autre coin bien de chez nous - Astro-nut - faisant le bonheur des férus du ciel, animé par un astro-photographe Tunisien. Vous pouvez découvrir son projet sur cette adresse. Bonne envolée!


Le fricassé de Tunisie fait saliver la une du Washington Post

Décidemment, les délices de Tunisie continuent à faire parler d'eux autour du monde. Après le Legmi de Gabes qui a fait la une du journal Le Monde (dont voici notre résumé), c'est au tour du fricassé, ce fast food emblématique, de s'inviter dans les colonnes d'un journal outre-Atlantique : Le Washington Post.

Un peu plus d'un million d'abonnés en ligne, sans compter les fidèles lecteurs des versions papier de ce journal, ont eu droit à un témoignage des plus savoureux raconté par Luke Pyenson, journaliste américain qui s'est offert un tour de ville culinaire au coeur de Paris où il a fait la connaissance de notre cher Fricassé.

L'auteur, frappé par son goût exotique et envoûtant ainsi que par sa préparation visiblement simple, est allé jusqu'à demander la recette qu'il relaye gracieusement avec des lecteurs anglophones qui se comptent par millions.

Nous l'avons bien dit, ces petits détails qui épicent notre quotidien sont propices à se hisser en tant qu'ambassadeurs de notre culture plurielle et superbement méditerranéenne. Des pays comme le Portugal et des régions à l'image de la Sicile sont parvenus à se forger une réputation solide en tant que destinations du tourisme culinaire. Pourquoi pas nous ?

Profitons de cet arrêt succulent pour rappeler que notre harissa nationale s'efforce d'appuyer sa présence, grâce à un travail de valorisation initié par l'enseigne artisanale Terroirs de Tunisie dont voici notre fiche. Délicieusement!


Sur les pas de Sham Shoot, ambassadeur de notre contrée

Aujourd'hui, nous mettons le cap sur un autre coin de la toile qui s'efforce, lui-aussi, de promouvoir notre chère destination Tunisie moyennant à coups de clichés.

Sham Shoot partage gracieusement son voyage sans début ni fin, par ici et par là, avec ses abonnés qui continuent à affluer des.. quatres coins du monde.

Nous avons été particulièrement interpellés et émerveillés autant par la qualité des prises que par leur diversité, montrant des pans de cette terre qui nous appartient, mais aussi des lieux visités en dehors de nos frontières, Paris en particulier. Quel lien faisons-nous ?

En s'attardant des villes aussi prisées, Sham Shoot est encore plus propice à attirer des voyageurs du monde entier, ensorcellés par l'attrait de cette métropole - et autres à visiter par notre ambassadeur - et par là, les inviter à découvrir les photographies de notre propre contrée, et réaliser qu'il y a bien plus de coins et de paysages à découvrir..

Au final, nous croyons que ce compte qui alterne clichés d'ici et ailleurs saura un "doux piège" dressé pour les passionnés du voyage, non tous conscients de la richesse naturelle, historique et culturelle de ce petit grand pays d'Afrique, d'un point de vue géographique même (en-voici la preuve donnée par cet outil de cartogprahie que nous avons revu pour vous).


Yezzii, la scène qui réunit des professionnels du spectacle

Tout au long de notre échappée entre les journaux du net, nous avons été émerveillés par la place accordée à la Culture par nos jeunes entrepreneurs du digital. Nous avons ainsi découvert les web magazines Qartaj Arts, Icône Culture et tout particulièrement le Portail du Cinéma Tunisien.

Aujourd'hui, et comme pour continuer notre voyage dans le monde du 7ème art, nous avons déniché pour vous coin qui ambitionne de devenir le "réseau des Artistes et Professionnels du Spectacle".

Yezzii se présente sous forme d'un site d'actualité qui se décline en trois rubriques principales à savoir : Offres d'emploi, Casting et Bonnes affaires (vente et location de matériel audiovisuel), avec un clin d'oeil à l'actualité d'un domaine plus que jamais pétillant, rythmé par une production abondante.

Fidèle à sa vocation de réseautage, Yezzii propose à ses visiteurs d'ouvrir un compte sur le site pour pouvoir postuler aux différentes opportunités de stages, de casting, et d'équipements professionnels. Toutefois, nous aimerions réaliser davantage cette dimension qui fait toute la particularité du projet Yezzii : pourquoi ne pas mettre en avant les profils d'artistes et de candidats tel un.. réseau professionnel, pour reprendre les mots des protagonistes du projet ?

A première vue, le site prend les allures d'un web magazine que nous souhaitons voir se démarquer, se distinguer, tel un Linkedin national dédié aux arts et aux métiers du spectacle.

Sur le plan communication, nous aimerions vois la page Facebook se doter d'un groupe communautaire dédié à la chasse des candidats au casting, ce qui favorisera de plus l'engagement des abonnés à la page. De même, pourquoi pas un groupe sur Linkedin qui facilitera la réunion des professionnels concernés, à l'image de ce qui a été fait par la Méditerrannée Audiovisuelle dont voici notre revue.

Nous croyons fort dans le potentiel de ce projet qui pourra devenir la première référence et.. réflexe de nos cinéastes et producteurs en quête d'inspiration.. et désireux de gagner du temps. Bon vent!


Nous avons dégusté pour vous le coin Terrois de Tunisie

Tout au long des dernières semaines, nous avons fait la découverte ravissante de quelques enseignes artisanales rendant compte de la créativité sans limites de nos jeunes artistes dans le domaine des accessoires et de l'habillement.

Aujourd'hui, nous proposons un autre moment de pur plaisir des.. papilles, inspiré par un autre fait-main : Terroirs de Tunisie, une marque qui a fait de notre Harissa nationale son cheval de bataille pour séduire les passionnés de la cuisine méditerranéenne si bien conservée et concentrée par cette Tunisie plurielle et savoureuse.

En scrutant les quelques publications sur les réseaux sociaux, nous avons fort apprécié l'attention portée à tous les détails en vue d'appuyer l'image de marque des produits des Terroirs de Tunisie, et par là, celle de toute une contrée dont la gastronomie peut être un vecteur du tourisme culturel tant attendu, réussi par le Portugal dont nous n'avons rien à envier!

Jusqu'à l'heure d'écriture de ces lignes, la présence de la marque sur Facebook et Instagram mérite d'être soutenue davanatage, nous sommes bien persuadés que la communauté des amoureux de Harissa.tn (surnom donné à l'enseigne) est bien plus large, aussi bien en Tunisie qu'en dehors de nos frontières. Les fidèles de Harissa en seraient même les meilleurs ambassadeurs dans le monde!

Toute une stratégie de marketing pourra être concotée et.. pimentée grâce à l'enthousiasme inconditionnel des Tunisiens autour de ce produit emblématique de notre cuisine éternelle.

Nous avons apprécié le coup de pouce par l'annuaire Artisanature (dont voici notre revue) qui a mis en avant cette enseigne au potentiel inestimable sur sa propre web TV. Bon vent!



Zoom sur Baladia News, le journal du coin

Nous ne sommes pas un petit pays! Retour sur l'outil TheTrueSizeOf

Au menu du jour, et dans le cadre de cette pause dédiée à l'inspiration soufflée par différentes créations digitales, nous avons choisi pour vous un autre outil interactif, s'agissant d'une cartographie de toute autre nature.

The True Size invite à redécouvrir et relativiser la "grandeur" de tel ou tel pays du monde, corrigeant  les déformations causées par les projections des cartes conventionnelles.

A l'orgine de cette trouvaille, nous citons Haithem Kchaou à qui nous donnons la parole : 

" On nous a toujours fait croire que la Tunisie est un "petit pays" en terme de superficie. Ce n'est qu'une illusion causée par 2 faits :

-La projection de Mercator cause des disproportions importantes sur les cartes géographiques.
-L’Algérie et la Libye sont 2 pays immenses faisant partie du top 20 des plus grands pays au monde, ce qui donne l'illusion qu'on est petit.

Voici des faits qui pourraient vous surprendre.. La Tunisie (163,610 km²) est en fait:
- 4 fois plus grande que le Danemark (43,094 km²).
- 4 fois plus grande que la Suisse (41,277 km²).
- 4 fois plus grande que les Pays bas (41,543 km²). ( On pourrait avoir 4 fois plus de production de…plantes )
- Dépasse l’Angleterre (130,395 km²) de 30,000km²
- Dépasse la Corée du Nord (120,538 km²) de 40,000km² ( Oui, La même Corée qui menace les Etats-Unis avec ses missiles nucléaires)

Arrêtons de penser qu'on est petit et que c’est notre 'petite' superficie qui nous empêche de briller à l’échelle internationale. Notre pays est assez grand, et son image dans nos esprits doit l’être encore plus. " 

Exaspérés par ce qualificatif diminutif et limitant de "petit pays", nous ne pouvons qu'adhérer à l'avis ci-dessus, appuyé par des chiffres sans équivoque!

Le mode d'emploi du site en question est de plus intuitifs.. Bonne découverte!



Collecte des "bouchons d'amour" : Une action verte et toute en couleurs

Tout au long de nos balades sur le net, nous avons découvert avec admiration les manifestations de la bonne volonté de nos internautes qui ont réussi leurs paris pour soutenir telle ou telle cause, spontanément et sans grands moyens.

C'est le cas de cette action à la fois originale, simple à exécuter, et bien ancrée, semble-il. "Bouchons d'amour" est une campagne cotinue, en passe de devenir un rituel, qui consiste à collecter ces éléments en plastique si convoité par les unités de recyclage, afin de les vendre à ces derniers et se constituer des fonds pour subvenir aux besoin de nos compatriotes qui sont dans la nécessité et/ou qui portent des handicaps, une chaise roulante par exemple..

Tel fut le premier défi dessiné par les protagonistes de cette communauté responsable et grandissante. Ils sont au nombre de quatre : Mariem Fathallah, Mohamed Tayssir Nahdi, Wafa Werghemi et Walid Khalfaoui, mais leur cause est désormais partagée par près de 50 mille Tunisiens jusqu'à l'heure d'écriture de ces lignes.

Nous vous laisson admirer la dynamique de ce groupe proactif et pétillant où vous pouvez voir les actions - photographiées - se déchaîner, rendant compte de l'engagement sans précédent de dizaines milliers de Tunisiens qui adhérent désormais à cette pratique louable et ingénieuse qui permet, moyennant un minimum d'effort, de débouchant sur un résultat des plus fascinants grâce à la dimension participative et sans limites apportée par la communauté : d'une part, les déchets plastiques sont réduits, d'autre part, des fonds sont assurés d'une manière continue et progressive et ce, dans la transparence et l'efficience qui sont de mise, comme l'énoncent et le détaillent les règles de ce groupe citoyen.

La campagne du jour  en rappelle une autre, au nom de "j'ai réduit mes déchets pour vous", elle aussi témoignant de la prise de conscience des risques posés par le plastique résiduel. Vous pouvez redécouvrir l'action en question sur cette adresse. Bravo à nos concitoyens!



La destination Tunisie dans le Top 20 dy "Must Visit" par CNN Travel

En ce début d'année et de décennie que nous souhaitons être.. révolutionnaires pour cette belle contrée, une bonne nouvelle outre-atlantique surgit et ravit : le géant médiatique CNN, par le biais de sa version dédiée aux voyageurs CNN Travel, vient de sélectionner la Tunisie dans son Top-20 des "Must See" dans les mois à venir.

Nous en sommes doublement fiers! D'abord, CNN Travel est suivie par près de trois millions d'abonnés sur Twitter, Instagram et Facebook, sans compter les autres canaux médiatiques au potentiel retoubale. Mieux encore, l'article en question met en avant l'originalité de la destination Tunisie par rapport à son entourage méditerranéen qui se livre une rude compétition autour du tourisme balnéaire consommé à outrance.

L'héritière de Carthage a été présentée comme il se doit par ce bref billet qui chante la multiplicité et la diversité des sites historiques à voir absolument, tout un faisant un clin d'oeil au fan club de la légende Star Wars, leur faisant savoir que le Sud Tunisien en abrite certains endroits de tournage.. à visiter, exhorte l'article gracieusement rédigé par Katia Hetter avec le concours de l'équipe CNN Travel. Etait-ce une mention spontanée ou incitée par un travail de lobbying?

Dans l'un ou l'autre des cas, nous sommes tout juste fiers et confiants dans l'essor de notre contrée en tant que destination de choix dans les années à venir.. parce que non seulement les années de doute sont révolues, mais aussi toute une ère bourrée de stéréotypes réducteurs pendant des décennies durant...

Nous l'avons bien espéré au début, la nouvelle décennie s'annonce clairement différente et décidée à rompre avec celle d'avant.. Nous verrons bien les retombées de cette mention de poids dans les mois à venir! Puissent nos chefs d'oeuvres monumentaux drainer davantage de visiteurs tout au long de l'année! Pour l'instant, les statistiques laissent à désirer (infographie).

A suivre!