Nous avons testé pour vous un outil de santé publique : Rage.tn

Tout au long des semaines et mois passés, nous avons le plus souvent passé en revue des outils citoyens et autres, confectionnés par la société civile ou encore par des individus entrepreneurs pleins de bonne volonté. Aujourd'hui, nous nous proposons un arrêt sur une plateforme de tout autre genre, initié par le Ministère de la Santé publique, alerté par un souci récurrent, celui de la rage, au vu du nombre des chiens errants.

Moyennant une adresse des plus triviales, Rage.tn, cet outil d'éveil citoyen se veut être un réflexe pour s'informer sur cette maladie à risque et sur ce qu'on doit faire en cas de contagion, ainsi que le programme national de lutte antirabique et la campagne de vaccination. Au bout de notre visite, nous trouvons le fond assez complet et facile à lire. Nous voudrions toutefois nous attarder sur la forme.. comment se porte le site du jour ?

Nous avons particulièrement apprécié l'ergonomie rendue simple et la vitesse de chargement des pages, invitant les internautes-citoyens à en savoir encore plus sur les différentes facettes dudit programme.

En revanche, certains points méritent d'être soulignés afin d'optimiser encore plus cette plateforme de référence en la matière. Un bouton bien alléchant nous appele à poser nos questions non répondues par le site or, cet appel à contribution ne mène à nulle part jusqu'à l'heure d'écriture de ces lignes.

L'une des rubriques les plus sollicitées de ce mémo citoyen est la cartographie du réseau mobilisé, listant les "centres humains" pour reprendre les mots des responsables. Nous aimerions tant voir ce coin du site muter en une véritable carte interactive où l'on peut retrouver le(s) centre(s) le(s) plus proche(s) parce que nous croyons bien que cet annuaire constitue la pierre angulaire d'un portail qui informe et qui oriente.

Sur le plan de communication, Rage.tn dispose de sa propre chaîne sur YouTube pour partager ses spots de sensibilisation. Nous nous demandons s'il y en aura encore des vidéos sachant qu'une telle campagne est loin d'être limitée dans le temps ou dans.. l'espace. Nous rêvons de voir une pareille plateforme faire valoir son contenu universel à tous les internautes, sans frontières, dans un monde uni contre un ennemi commun, celui des épidémies.

Enfin, puisse cette initiative être suivie par d'autres plateformes dédiées aux maladies des temps modernes..


0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes