Chasse collaborative aux trésors architecturaux : Le Bilan Edifices et Mémoires

Nouveau rendez-vous avec la plateforme Edifices et Mémoires dont nous avons exposé le mode d'emploi, simple et intuitif.

Quelle a été la portée de ce projet ambitieux qui vient recenser ce que l'Etat n'a pas pu ou voulu achever ?

Grâce à son aspect collaboratif, l'encyclopédie a pu référencer jusqu'au quelques 500 monuments au moins, jalonnant les quatre coins de la Tunisie. C'est ce qui a été annoncé à la date du 27 Mars dernier. Et depuis, les contributions de la communauté continuent à enrichir le groupe officiel de l'association, au nom provocateur "Winou el Patrimoine (bâti)?", qui vient épauler le site grâce à l'effervescence caractéristique du Facebook, premier site de partage et d'information en Tunisie.

 A ce rythme là, vous pouvez imaginer l'étendue de cette encyclopédie communautaire dans quelques années mois. Nous sommes persuadés que l'Etat ne pourra que bénéficier d'un tel dévouement qui aurait dû relever du ressort de ses institutions, en l'occurence l'Institut National du Patrimoine et l'Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et de la Promotion Culturelle.

Au jour d'aujourd'hui, et à cause d'un cadre légal osbsolète, la quasi majorité des bijoux de l'architecture coloniale et pré-coloniale ne sont pas encore classés comme des monuments historiques.

Et par conséquent, la carte archéologique de l'INP reste au-deça de la véritable richesse architecturale de la Tunisie comme le montre le schéma suivant :


Les activistes du collectif Edifices et Mémoires sont aussi reconnaissants pour les oeuvres réalisées à l'aube de l'indépendance, à l'instar de l'Hôtel du Lac qui continue à faire couler l'encre après l'annonce de sa démolition future. Nous avons consacré un billet à cette campagne si vous voudriez en savoir plus sur la particularité du monument.



0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes