Le fricassé de Tunisie fait saliver la une du Washington Post

Décidemment, les délices de Tunisie continuent à faire parler d'eux autour du monde. Après le Legmi de Gabes qui a fait la une du journal Le Monde (dont voici notre résumé), c'est au tour du fricassé, ce fast food emblématique, de s'inviter dans les colonnes d'un journal outre-Atlantique : Le Washington Post.

Un peu plus d'un million d'abonnés en ligne, sans compter les fidèles lecteurs des versions papier de ce journal, ont eu droit à un témoignage des plus savoureux raconté par Luke Pyenson, journaliste américain qui s'est offert un tour de ville culinaire au coeur de Paris où il a fait la connaissance de notre cher Fricassé.

L'auteur, frappé par son goût exotique et envoûtant ainsi que par sa préparation visiblement simple, est allé jusqu'à demander la recette qu'il relaye gracieusement avec des lecteurs anglophones qui se comptent par millions.

Nous l'avons bien dit, ces petits détails qui épicent notre quotidien sont propices à se hisser en tant qu'ambassadeurs de notre culture plurielle et superbement méditerranéenne. Des pays comme le Portugal et des régions à l'image de la Sicile sont parvenus à se forger une réputation solide en tant que destinations du tourisme culinaire. Pourquoi pas nous ?

Profitons de cet arrêt succulent pour rappeler que notre harissa nationale s'efforce d'appuyer sa présence, grâce à un travail de valorisation initié par l'enseigne artisanale Terroirs de Tunisie dont voici notre fiche. Délicieusement!


0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes