Les flux migratoires en un clin d'oeil avec World Migration Map

La semaine dernière, nous avons fait la découverte enchanteuse d'un outil citoyen qui offre gracieusement des données actualisées sur le phénomène de l'immigration à l'échelle mondiale. Nous avons partagé le mode d'emploi de la plateforme qui fait le bonheur des data jorunalistes. 

Aujourd'hui, arborant le même thème d'actualité, et dans le cadre de cette pause hebdomadaire d'inspiration, nous nous sommes retrouvés en face d'un autre outil non moins surprenant, titillant le géni créatif des férus de la cartographie et de la data visualization.

Baptisé World Migration Map, le coin se présente sous forme d'une carte interactive où l'on voit des flux s'activer entre les différents points du monde, et ce n'est pas fini! Moyennant un simple coup de roulette ou un geste de doigts si vous utilisez un écran tactile, vous pouvez en découvrir bien plus de déplacements plus ou moins importants et rapides.. retraçant l'ampleur du phénomène à travers les pays, les régions, les continents et... les mers, fort malheureusement.

Mieux encore, en survolant l'un des points caractérisants les pays de départ ou d'arrivée, il est possible de s'informer un clin d'oeil sur la "balance" nette de.. l'immigration. Le Portugal, à titre d'exemple, affiche un nombre fort négatif de moins de 136140 personnes prenant le chemin de l'Espagne et de la France en premier lieu, toujours selon cette superbe carte que nous parcours de long en large grâce à son ergonomie on ne peut plus ludique, créée par le designer Max Galka.

Puisse cette plateforme inspirer nos créatifs passionnés des data qui ne manquent surtout pas dans cette Tunisie enagagée dans l'ouverture de ses données comme ce fut le cas des domaines de l'agriculture, de l'intérieur, de la culture et des transports dont vous pouvez découvrir les portails open data sur ces liens-là. De même, le sens de l'initiative ne fait pas défaut, nous nous rappelons de ce projet sensationnel de cartographie des horaires des bus sur l'île de Djerba (en voici notre revue).



0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes