Je veux devenir : une communauté qui insipire l'espoir au féminin

En cette journée célébrant la Femme autour du monde, nous avons choisi de mettre le cap sur ce coin digital bien de chez nous, tout pétillant de par sa communauté constamment croissante.

"Je veux devenir", ou "n7eb nwalli" est un groupe Facebook qui a vu le jour quelques mois auparavant, avec le seul but d'offrir à ses membres un espace de tous les possibles, où les rêves sont permis, voire même réalité, racontés par des centaines de femmes accomplies dans moult domaines d'expertise, ici et ailleurs.

Aujourd'hui, le collectif qui déborde d'espoir est large d'au moins 66 mille femmes inspirantes et inspirées au gré des jours, grâce aux publications soigneusement sélectionnées et modérées par les protagonistes et modératrices du groupe : Maha et Malek et Marwa Jabou, ainsi que Khaoula Ben Hamida, tandis que cette famille continue à s'étendre et à fédérer de plus en plus de femmes qui ont juste besoin de savoir qu'elles ne sont pas seules dans leurs combats respectifs.

Nous avons particulièrement apprécié la rigueur régissant cette communauté aux règles clairement énoncées (en voici la charte), prévenant tout débordement aussi bien dans le fond que dans la forme. Mieux encore, le groupe se trouve épaulé par une page Facebook portant le même nom, comme pour immortaliser les moments forts partagés par le collectif, et annoncer ses actions aux quelques millions de Tunisiennes et de Tunisiens qui se baladent sur leur réseau social préféré. Instagram n'est pas du reste, "N7eb nwalli" s'y est investie pour aller à la rencontre d'une frange non moins importante d'internautes en quête d'inspiration et d'enthousiasme.

L'initiative de la semaine a même pensé à protéger son contenu en l'enregistrant jalousement à l'INNORPI, ce qui laisse deviner les ambitions fort louables de nos chevalières. Nous souhaitons bien voir une communauté aussi passionnée muter vers un portail, un musée de success stories, ce que nous avons également recommandé au projet photographique et journalistique "The Tunisians" (dont voici notre revue).

Pourquoi pas également une "social web TV" pour nous présenter ces mille et un portraits de compétences féminines si variées.. Nous profitons de cette note pour rappeler, avec toute la fierté du monde, que notre contrée devance officiellement tous les pays du vieux continent en termes de présence des femmes dans les domaines de la recherche (sources et infographie).

Bon vent!



0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes