Suivant les premiers pas d'un nouveau média satirique en Tunisien : Bedderja

Promenant notre regard sur les journaux de la toile tunisienne, nous avons été interpellés par une couverture bien singulière affichant comme titre : Bedderja, avec un curieux sourire de coin. De quoi s'agit-il ?

Jusqu'à l'instant, ce projet médiatique en herbe s'investit sur Facebook, première source d'information de nos compatriotes. A vrai dire, les publications se comptent au bout des doigts, mais elles ont bien quelque chose en commun : le format est relativement innovateur si l'on compare ce nouveau-né à nombreuses autres pages évoluant dans la même niche de l'actualité.

Bedderja semble s'inspirer du média Faza qui a réussi le pari de proposer du contenu 100% vidéo (en-voici notre revue).  Ainsi, les premières briques posées par ce projet se présentent sous forme de séquences légères à coup de montages.

Quid du contenu? A ce jour, Bedderja affiche un certain intérêt - critique - par rapport à la chose politique. Longtemps avant le coup d'envoi du processus électoral relatif aux Présidentielles, et bien avant la dispartition du défunt président Beji Caïd Essebsi.

Nous sommes témoins des premiers pas d'un média satirique qui assume pleinement son adoption de notre dialectal Tounsi dont nous avons vu différentes manifestations : Arts, applications mobiles, action sur les réseaux sociaux, YouTube, etc.

Nous nous permettons de rêver un peu plus grand : Bedderja saura-il s'imposer comme l'héritier de toute une génération de journaux satiriques dans notre langue tunisienne, des heures de gloire de notre fameux collectif artistique et littéraire underground  "Ta7t essour - تحت السور".

Bedderja, b'toul el3mor! Longue vie! 



0 comments:

Enregistrer un commentaire

Articles connexes